Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le député du Loiret Claude de Ganay va reproposer sa loi contre les violences scolaires

mercredi 24 octobre 2018 à 19:11 Par Cyrille Ardaud, France Bleu Orléans

Suite à l'agression à l'arme factice d'une professeure de Créteil par un adolescent, le député LR Claude de Ganay a décidé de proposer de nouveau sa loi visant à prévenir et lutter contre la violence en milieu scolaire. Le texte prévoit notamment la suspension des allocations familiales.

En février 2012, cette proposition de loi avait été rejetée à l'Assemblée Nationale
En février 2012, cette proposition de loi avait été rejetée à l'Assemblée Nationale © Maxppp - Vincent Isore / IP3 PRESS/MAXPPP

Loiret, France

C'est une vidéo qui a été vue des millions de fois sur internet, et qui a déclenché un vif émoi. Sur ces images, on y voit un adolescent de 16 ans braquer sa professeure avec un pistolet factice. Une scène qui s'est déroulée au lycée Edouard Branly de Créteil (Val de Marne).

Invité ce lundi chez nos confrères de France Info, le ministre de l'Education Nationale, Jean-Michel Blanquer affirme que les portables étaient l'une des causes de ces violences, et a appelé les établissements scolaires à en réglementer l'usage. Mais le député Le Républicains du Loiret, Claude de Ganay estime que cette mesure ne va pas assez loin. Il a décidé de reproposer sa loi de 2012 visant à prévenir et lutter contre la violence en milieu scolaire.

Proposition rejetée il y a six ans par les députés

Rejetée en février 2012 à l'Assemblée Nationale, le texte prévoyait des sanctions pour les élèves violents et notamment la suspension des allocations familiales. Aujourd'hui Claude de Ganay veut donc reproposer cette loi : "Quand on voit les événements récents qui se sont produits dans des écoles, quand on voit l'attitude de certains collégiens et lycéens à l'encontre de leurs enseignants, c'est inadmissible."

Le député du Loiret l'affirme, quelques petites modifications seront faites sur le texte : "L'esprit est totalement le même ! Malheureusement c'est quand on touche au porte-monnaie que les français comprennent. Ma proposition est complètement d'actualité, je vais l'actualiser par rapport aux différents événements qui se sont produits depuis 2012. L'actualité est riche en la matière !" Il poursuit : "Je vais en discuter avec mes collègues pour voir s'il faut l'adapter encore plus à notre époque. On voit que les jeunes sont de plus en plus violents."

"Quand il y a un contexte qui a évolué, les élus ont tendance à évoluer eux-mêmes."

Mais une proposition de loi qui avait été rejetée il y a six ans a t-elle des chances d'être désormais acceptée ? Claude de Ganay l'espère : "Je pense que quand il y a un contexte qui a évolué, les élus ont tendance à évoluer eux-mêmes."

Le texte devrait être déposé très rapidement, sans doute dans les toutes prochaines semaines.