Politique

Le député écolo bisontin Eric Alauzet candidat à sa réélection aux législatives

Par David Malle, France Bleu Besançon lundi 12 septembre 2016 à 16:41

Eric Alauzet, actuel  député EELV, est le premier à se déclarer à gauche sur la 2e circonscription du Doubs
Eric Alauzet, actuel député EELV, est le premier à se déclarer à gauche sur la 2e circonscription du Doubs © Maxppp - Vincent Isore

En mai 2016, le député EELV annonçait quitter le groupe écologiste à l'Assemblée nationale, mais il reste membre du parti écologiste. A 58 ans, Eric Alauzet annonce viser un deuxième mandat. Il évacue la question d'une éventuelle candidature à la mairie de Besançon.

Eric Alauzet rêve d'un grand parti à gauche, mais comme ça n'est pas à l'ordre du jour , il reste "pour le moment " à EELV.  A 58 ans, celui qui a quitté le groupe écologiste à l'Assemblée nationale, pour rejoindre le groupe socialiste, décide de lancer sa campagne pour un deuxième mandat de député du Doubs. Il l'annonce lundi 12 septembre , il vise donc une réélection à l'assemblée nationale en juin 2017.

Lors de cette rentrée politique, Eric Alauzet est bien-sûr revenu sur le dossier Alstom. Le député écologiste, également député d'un territoire (Ornans) où Alstom est présent,  estime que Belfort fait les frais d'une absence de volonté politique de développer le fret : "Ça fait 10 ans qu'il n'y a pas eu de commandes de locomotives fret" selon lui. La phase actuelle est d'après lui un mano à mano symbolique et crucial entre le politique et l'économique.

Et la mairie de Besançon ?

Eric Alauzet se lance donc le premier sur la deuxième circonscription du Doubs. Pour défendre le bilan de Hollande  ? Non, "mais il faut de la rigueur et de l'objectivité sur les avancées conquises : la taxe carbone, la différenciation de taxation gasoil essence ou encore ce qui a remplacé l'écotaxe".

S'il repart, "c'est parce que j'ai une grosse expérience, j'ai beaucoup travaillé, tout le monde le sait, pour agir sur les deux niveaux. Premièrement, réguler la mondialisation en luttant contre l'évasion fiscale et la finance folle et,  deuxièmement, localement, pour contourner la mondialisation pour laisser la valeur sur le territoire."

Alors, être député c'est oui, et à la question d'être candidat à la mairie de Besançon ? Eric Alauzet  répond avec un sourire : "question hors sujet !"

Partager sur :