Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le député Eric Alauzet bientôt candidat à la mairie de Besançon ?

samedi 1 septembre 2018 à 11:10 Par Lisa Guyenne, France Bleu Besançon

Ce vendredi 31 août, Eric Alauzet, député LREM et actuel conseiller municipal, a laissé entendre qu'il pourrait bientôt se présenter en tant que candidat aux municipales 2020.

Eric Alauzet dans les locaux de France Bleu Besançon
Eric Alauzet dans les locaux de France Bleu Besançon © Radio France - Laurine Benjebria

Besançon, France

Il ne le dit pas, il ne l'écrit pas, mais le laisse entendre distinctement. Eric Alauzet sera très certainement candidat aux prochaines municipales.

Une tribune sur "la tranquilité publique" et "l'avenir" de Besançon

Le député-conseiller a d'abord publié, le 30 août, une tribune dans laquelle il dresse un premier bilan du mandat qui s'achève. Intitulée "De la solidarité et de la tranquillité publique pour l’image de Besançon et son avenir", la tribune évoque dès le départ le sujet de l'arrêté "anti-mendicité" qui a crée la polémique ces dernières semaines. "On m'avait reproché de ne pas m'exprimer lorsque le sujet de l'arrêté était sorti", s'est-il justifié. C'est maintenant chose faite. 

Au-delà de cela, la tribune se termine par une petite phrase : "Je compte sur vous comme vous pouvez compter sur moi." Annonciateur d'une campagne à venir ? Eric Alauzet répond à demi-mot : "Evidemment, on arrive à 1 an et demi du mandat municipal. Les campagnes devraient commencer d'ici 6 mois - 1 an : c'est le moment propice pour s'interroger sur l'état de la ville et de l'agglomération, et de faire des bilans. Quand on fait un bilan, on essaie aussi de se projeter. Et moi, j'ai la responsabilité - peut-être plus que d'autres, avec mon expérience nationale et locale - de me pencher sur des problématiques locales, et de m'exprimer sur la façon dont je vois l'avenir de ma ville."

Le député LREM en désaccord avec les "frondeurs" de la municipalité

Eric Alauzet s'est également exprimé sur la décision de 12 de ses confrères et consoeurs du conseil municipal, de créer un "intergroupe" pour faire scission avec la politique En Marche ! de la mairie. "Ce sont des personnes qui avaient de grosses divergences politiques et qui ont trouvé un ennemi commun. [...] _Ce qu'ils font, c'est un choix stratégique. Moi, j'en fais un autre_." 

Le député, déclarant qu'il n'avait "pas à commenter" l'action de ses pairs, a toutefois précisé sa pensée : "Ce sont des partis qui passent leur temps à critiquer l'action nationale. C'est d'ailleurs pour cela que je n'ai pas renouvelé mon adhésion à Europe Ecologie-Les Verts après la présidentielle."