Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le député Guillaume Garot fait une proposition de loi pour lutter contre la désertification médicale

jeudi 10 janvier 2019 à 19:11 Par Gildas Menguy, France Bleu Mayenne

Un an après une première proposition de loi, le député mayennais Guillaume Garot revient à la charge pour lutter contre la désertification médicale.

Le député de la 1ère circonscription de la Mayenne, Guillaume Garot.
Le député de la 1ère circonscription de la Mayenne, Guillaume Garot. © Radio France - G.M

Laval, France

Avec la lutte contre le gaspillage alimentaire, la désertification médicale est le deuxième cheval de bataille de Guillaume Garot. Il y a un an, le parlementaire mayennais déposait une première proposition de loi pour essayer de régler le problème du manque de médecins libéraux dans certains territoires. Un texte retoqué à l'Assemblée nationale. L'ancien ministre délégué a revu son texte et fait une nouvelle proposition qui tient en six articles. Cette proposition de loi n°1542 sera examinée en commission des affaires sociales le 23 janvier et débattue ensuite dans l'hémicycle le 31 janvier.

Il faut répondre à l'urgence." - Guillaume Garot

Selon le député Garot, "il y a des territoires qui se sentent abandonnés, lorsqu'il y a des services publics qui ferment. Et lorsque l'on a de la peine à trouver un médecin près de chez soi, cela nourri un sentiment d'abandon très fort. On dit mais nous on ne compte plus. Cela veut dire que nous les citoyens français qui payons des impôts, qui payons des cotisations, on a pas les mêmes droits. Or, être citoyen en France, c'est avoir les mêmes devoirs mais aussi les mêmes droits. Et l'accès à la santé, c'est un droit fondamental dans le pacte républicain."

Guillaume Garot propose donc une régulation de l'installation des médecins libéraux (généralistes et spécialistes). En substance, l'article 1 stipule qu'un médecin ne peut s'installer là où il n'y a pas de besoins. L'objectif est de concentrer les moyens vers les territoires les moins bien dotés.

Le deuxième axe de la proposition de loi porte sur l'incitation avec une labellisation des territoires et prévoit un soutien aux "territoires innovation santé".  L'objectif est de développer des liens entre la médecine de ville et les établissements de santé et leurs plateaux techniques.

Enfin, l'un des autres articles de cette proposition de loi prévoit une expérimentation visant à permettre à des pharmaciens de pouvoir dispenser certains médicaments notamment lors de renouvellements d'ordonnances et pour certaines maladies.