Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : le député LR de la Manche Philippe Gosselin demande des comptes aux assureurs.

-
Par , France Bleu Cotentin

En pleine crise du coronavirus, le député LR de la Manche, Philippe Gosselin, vient d’adresser une lettre à la présidente de la Fédération Française de l’Assurance, Florence LUSTMAN. L'élu demande des chiffres et quelques comptes.

Philippe Gosselin, député LR réélu dans la circonscription de Saint-Lô (photo transmise par le candidat).
Philippe Gosselin, député LR réélu dans la circonscription de Saint-Lô (photo transmise par le candidat). © Radio France

Il n'est pas question, précise Philippe Gosselin, dans ce courrier daté du 3 avril 2020, de faire des assureurs les boucs-émissaires et de leur faire tout supporter. Mais face à la crise du coronavirus, chaque secteur doit prendre sa part, toute sa part, dit-il.

Il adresse son courrier à Florence Lustman, la présidente de la Fédération Française de l'Assurance.

Chiffrer les plus-values et les remettre dans le circuit de solidarité

Les compagnies d’assurance ont fixé il y a quelques jours leur effort de solidarité à 200 millions d’euros. Mais le député manchois espère qu’elles iront plus loin. La vie tournant au ralenti pendant l'épidémie et le confinement, il y a moins de sinistres, peu de circulation automobile, moins de vols...Et donc il y a des plus-values dégagées, qui doivent être chiffrées, et réinjectés dans le circuit de solidarité estime encore Philippe Gosselin. L’élu prévient : il demandera des comptes précis et transparents à la fin de la crise du Covid-19.

Un état de catastrophe sanitaire ? 

Philippe Gosselin estime aussi qu’une réflexion est nécessaire sur l’activation d’un état de catastrophe sanitaire, comme il existe un état de catastrophe naturelle. Ce qui permettrait au moins en partie de couvrir les pertes d’exploitation. Le député de la Manche a signé une proposition de loi en ce sens.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu