Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le député LR du Loir-et-Cher Guillaume Peltier renonce aux élections régionales et choisit les départementales

Le député LR du Loir-et-Cher Guillaume Peltier renonce aux élections régionales pour être candidat aux élections départementales dans le canton de Chambord. Il ne mènera pas la liste de la droite de Nicolas Forissier dans le Loir-et-Cher. C'est le maire de Salbris Alexandre Avril qui est désigné.

Guillaume Peltier (à droite) avec Alexandre Avril (au centre), à la tête dans le Loir-et-Cher de la liste conduite par Nicolas Forissier (à gauche)
Guillaume Peltier (à droite) avec Alexandre Avril (au centre), à la tête dans le Loir-et-Cher de la liste conduite par Nicolas Forissier (à gauche) © Radio France - Anne Oger

C'est un peu une surprise à droite, tant il y a quelques mois encore, il faisait figure de candidat naturel à la présidence de la région Centre Val de Loire : le député Les Républicains du Loir-et-Cher Guillaume Peltier renonce pour de bon à une candidature aux élections régionales, à deux mois du scrutin.

Le conseiller régional d'opposition avait déjà laissé sa place pour mener la liste de la droite et du centre au député de l'Indre Nicolas Forissier. Il renonce maintenant à être tête de liste dans le Loir-et-Cher, son fief, pour être candidat aux élections départementales dans le canton de Chambord. Des élections qui auront lieu aussi en juin prochain.

Je fais le choix du scrutin le plus local, d'être candidat dans le seul canton de ma circonscription détenu par la gauche, donc c'est un défi

C'est un choix personnel et politique, affirme Guilaume Peltier, et pas du tout un choix par défaut, dans le doute d'une victoire incertaine de la droite à la tête de la région Centre Val de Loire, "non vraiment ça n'est pas ça du tout" assure-t-il. "D'ailleurs les derniers sondages donnent notre liste gagnante. Non, c'est que j'ai fait le choix de rester député, qu'un président de région ne peut pas être député, et donc je cède ma place. Je fais le choix d'un mandat local, sur mon territoire, dans le seul canton de ma circonscription détenu par la gauche, donc c'est un défi. Et très modestement je me mettrai à la disposition du futur président du département".

Alexandre Avril, maire de Salbris à 28 ans

C'est le jeune maire de Salbris, Alexandre Avril, 29 ans et fraichement élu en juin dernier aux municipales, qui sera la tête de liste du Loir-et-Cher, à droite. Et ça n'est pas un choix par défaut qu'ont fait la tête de liste LR Nicolas Forissier, et le député du Loir-et-Cher Guillaume Peltier, pour le remplacer, ils l'assurent. "Nous veillons beaucoup au renouvellement, sur notre liste" explique Nicolas Forissier. "C'est le cas dans le Loiret avec Constance de Pélichy, c'est aussi le cas ici avec ce jeune maire bien ancré à droite"

Alexandre Avril, lui, dit comprendre le choix de Guillaume Peltier, et se dit heureux de cette proposition, "j'ai beaucoup d'intérêt pour le conseil régional, la Région a beaucoup d'importance dans les territoires ruraux, comme le mien. La politique est ainsi faite que chacun se positionne sur les mandats les plus pertinents pour lui"

Le Rassemblement National voit "des manœuvres"

Ce renoncement de Guillaume Peltier à la région, lui qui y siège depuis décembre 2015, a fait réagir le Rassemblement national, qui dans un communiqué signé notamment de la tête de liste Aleksandar Nicolic dénonce des "manœuvres politiciennes destinées à préparer le terrain en vue d'une fusion avec la liste de la République en marche". Selon le RN, Nicolas Forissier s'entoure de "candidats 100 % Macron-compatibles, afin de préparer la fusion avec la liste de la République en marche au second tour"

Le Modem Marc Fesneau bientôt candidat ?

Des accusations portées alors que le ministre Modem des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau, pourrait bien se dévoiler cette semaine. Il tiendra une conférence de presse ce vendredi à Marchenoir, dans le Loir-et-Cher. 

Le LR Nicolas Forissier répond qu'il "ne rentrera pas dans une logique de fusion". "Moi je ne vois pas l'intérêt qu'a Marc Fesneau à se présenter" ajoute la tête de liste LR-UDI. "Ce sera une liste En Marche, il faudra l'assumer, mais il n'y aura pas de fusion, contrairement à cette petite musique qu'on veut nous faire entendre".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess