Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Ségolène Royal devant l'Assemblée nationale, "pas de chasse aux sorcières" dit le député Eric Girardin

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Ségolène Royal, mise en cause pour l'utilisation de ses moyens d'ambassadrice des pôles, sera auditionnée à l'Assemblée nationale. La convocation émane du député marnais Eric Girardin (LREM) et du député vosgien Christophe Naegelen (UDI). L'élu marnais se défend de toute "chasse aux sorcières".

Le député la République en marche de la Marne Eric Girardin souhaite auditionner Ségolène Royal à l'Assemblée nationale
Le député la République en marche de la Marne Eric Girardin souhaite auditionner Ségolène Royal à l'Assemblée nationale © Maxppp - Thomas Padilla

France

"Ce que je veux, de manière tout à fait objective et légitime, c'est que Ségolène Royal nous raconte ce qu'elle a fait, là où elle en est, quelles sont ses premières conclusions et quelles sont les orientations à venir. Nous pourrons ensuite dresser un bilan de son action", souligne à France Bleu Champagne-Ardenne le député LREM Eric Girardin. Le Marnais, membre de la commission des Affaires étrangères a diligenté avec le député  vosgien Christophe Naegelen (UDI) une information sur les pôles. Selon Eric Girardin, le but est d'entendre, écouter, de questionner toutes les personnalités concernées par le sujet pour dresser un bilan. 

L'ancienne ministre de l'Ecologie et l'actuelle ambassadrice des pôles sera donc bien convoquée devant l'Assemblée nationale dans ce cadre. Sans doute courant janvier ou février 2020.

Une audition scrutée de près puisque son action est questionnée depuis le mois de novembre et les révélations de la cellule investigation de Radio France. Elle n'aurait participé à aucune des aux réunions du Conseil de l'Arctique.  La fonction d'ambassadeur des pôles n'est pas rémunérée, mais selon cette enquête, l'ex-candidate socialiste à la présidentielle se servirait de sa fonction, et notamment de ses trois collaborateurs, financés par le ministère des Affaires étrangères, pour ses activités personnelles, comme la promotion de son livre. 

Depuis les premières révélations, Ségolène Royal dénonce "des insinuations calomnieuses". Elle estime que l'on veut l'empêcher d'agir. "Ils ne savent plus quoi inventer pour me faire taire parce que toute parole de vérité qui dénonce les graves désordres sociaux dont la France souffre, les dérange.", s'était indignée l'ambassadrice des pôles le 19 décembre dernier. 

"Il n'y a pas de chasse aux sorcières"

Au micro de France Bleu Champagne-Ardenne, le député marnais Eric Girardin se défend de mener toute attaque personnelle contre Ségolène Royal : "Je trouve que cela va un peu vite en besogne, il n'y a pas de chasse aux sorcières. Je ne veux pas tomber dans les polémiques politiciennes qui ne servent qu'à alimenter les mauvaises rubriques."

Le député précise que cette mission d'information va bien au delà de Ségolène Royal. Cette dernière sera convoquée mais tout comme un certain nombre d'autres personnes. "On va par exemple interroger l'explorateur Jean-Louis Étienne et d'autres personnalités" ajoute Eric Girardin.

La date précise de la convocation de Ségolène Royal n'est pas encore connue. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu