Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le député PS Joël Aviragnet sur l'enquête sur Génération Identitaire : "Ce sont des gens qui mentent"

-
Par , , France Bleu Occitanie

Le député socialiste de Haute-Garonne Joël Aviragnet se félicite de l'ouverture de l'enquête à l'encontre de "Génération Identitaire", un groupuscule qu'il accuse de mensonges et de vouloir faire le "buzz".

Le député PS de Haute-Garonne Joël Aviragnet
Le député PS de Haute-Garonne Joël Aviragnet © Radio France - (Archives) Alban Forlot

Il fait partie de ceux qui ont été écœurés et révoltés par l'opération anti-migrant menée dans les Pyrénées la semaine dernière. Le député socialiste de Haute-Garonne Joël Aviragnet réagit ce mercredi à l'ouverture d'une enquête sur le groupe Génération Identitaire par le procureur de Saint-Gaudens.

Le procureur ouvre donc une enquête pour "provocation à la haine", le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin envisage la dissolution de ce groupuscule. Vous êtes soulagé ? 

Évidemment. Nous avons été les premiers avec Carole Delga, la présidente de Région, et Georges Méric, le président du Département, à demander aux services de l’État d’intervenir et defaire cesser ce genre d’interventions contraire aux fondamentaux de la République. Je me réjouis que la justice engage ses procédures et que le ministre de l'Intérieur veuille agir. 

Est-ce que ça va assez vite ? Il va falloir attendre que l'enquête se déroule pour que la dissolution soit ordonnée ou pas ?

Nous sommes dans un État de droit. Il faut que cette association soit dissoute. Ce sont des activistes qui professent des valeurs contraires à la République. 

"Ce sont des gens qui mentent, qui rusent. Au col du Portillon, le dernier migrant que nous avons vu, ce sont les réfugiés de la Guerre civile en Espagne. Ils font du buzz."

Mais derrière tout cela, ils s’opposent aux valeurs de la fraternité. Et le Comminges c’est une terre de partage, d’accueil, de solidarité. Nous avons toujours partagé ce que nous avons avec ceux qui avaient le moins, avec ceux qui en avaient le plus besoin. Nous n’avons pas besoin de ces gens-là. La République n’en a pas besoin. 

Une contre-manifestation, une marche anti-fasciste "No Pasaran", est organisée vendredi au col du Portillon. Est-ce que vous la soutenez ? 

Je ne pourrais pas y être. Mais je la soutiens complètement. Quand on s’attaque à un seul humain, on s’attaque à l’humanité toute entière. On se doit se montrer uni,faire face ensemble face à l’extrême droite

Choix de la station

À venir dansDanssecondess