Politique

Le FN commémore l'exécution de Guy Môquet et des 50 otages communistes et résistants de Nantes

Par Alexandre Blanc, France Bleu Loire Océan jeudi 22 octobre 2015 à 6:00

Le monument aux 50 otages de Nantes
Le monument aux 50 otages de Nantes © Radio France - Alexandre Blanc

En marge des cérémonies officielles d'hommage aux 50 otages fusillés le 22 octobre 1941 sur ordre d'Hitler, le Front National de Loire-Atlantique déposera une gerbe en mémoire des résistants et communistes exécutés, parmi lesquels Guy Môquet. Le Parti Communiste dénonce une attitude insultante.

Une délégation du Front National de Loire-Atlantique participera cette année à l'hommage rendu aux 50 otages de Nantes, dont 48 furent fusillés sur ordre d'Adolf Hitler en représailles de l'assassinat d'un commandant allemand. Avant la cérémonie officielle en présence des autorités civiles et militaires, des militants frontistes déposeront une gerbe au mémorial du Champ de Tir du Bêle, où 16 des otages furent exécutés le 22 octobre 1941. Invité de France Bleu Loire Océan le mercredi 21 octobre, Pascal Gannat, tête de liste du Front National pour les élections régionales en Pays de la Loire justifie cet hommage.

Même si des hommes de gauche furent essentiellement fusillés, toute personne qui meurt pour un idéal français a droit à un hommage" — Pascal Gannat, tête de liste FN pour les régionales en Pays de la Loire

Pascal Gannat : "Nous prenons en compte tout le passé français"

Les 48 otages fusillés le 22 octobre 1941 à Nantes, à Châteaubriant et au Mont-Valérien sont des communistes internés au camp de Châteaubriant et des résistants incarcérés à Nantes, ainsi que deux détenus condamnés pour s'être battus avec des soldats allemands. Parmi les 27 exécutés de Châteaubriant figure Guy Môquet, 17 ans, arrêté sur dénonciation parce qu'il distribuait clandestinement la propagande communiste. Lorsque Gilles Bontemps, vice-président communiste du Conseil régional des Pays de la Loire, a pris connaissance de la décision du Front National de Loire-Atlantique de s'associer à l'hommage rendu aux 50 otages, son sang n'a fait qu'un tour.

C'est comme si les bourreaux venaient quelque temps après assister aux conséquences de leurs actes" — Gilles Bontemps, vice-président communiste du Conseil régional des Pays de la Loire

Gilles Bontemps : "Le FN, ce sont les héritiers de Pétain"

Le dépôt de gerbe du Front National au mémorial du Champs de Tir du Bêle est programmé une heure avant le passage des autorités civiles et militaires.