Politique

Le FN peut-il être le premier parti de France aux départementales?

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace vendredi 13 mars 2015 à 10:54

Marine Le Pen se voit déjà sur la première marche du podium en 2017
Marine Le Pen se voit déjà sur la première marche du podium en 2017 © MaxPPP

Le Front national caracole en tête des sondages pour les départementales, après être arrivé en tête aux élections européennes de mai. Vous réagissez...

Retrouvez l'interview en intégralité de Richard Kleinschmager, politologue

Retrouvez l'interview en intégralité de Philippe Breton, politologue

Le FN pourrait être le grand vainqueur du premier tour des départementales le 22 mars. Un sondage IFOP le donne à 30% des intentions de vote, devant l'UMP-UDI à 28% et le PS à 20%. Les autres formations ne dépassent pas les 10%.

En mai 2014, le Front national était déjà arrivé en tête des élections européennes en France avec un peu moins de 25% des voix (suivi de l'UMP à 21% et du PS à 14%). Un score encore plus élevé en Alsace, avec 27% des suffrages (29% dans le grand Est).

"Le Front national devrait avoir des élus dans les conseils départementaux", précise Philippe Breton, politologue. "Lors du second tour, on aura face à face des élus usés pour lesquels les électeurs ne votent plus, et de l'autre des candidats qui auront l'avantage de la fraîcheur."

Un vote contestataire

Le vote frontiste reste en premier lieu un vote protestataire selon une étude IFOP, avec juste derrière dans les raisons invoquées par les sondés pour voter FN aux départementales, "un constat commun sur l'état de la France." La question de l'immigration et la proximité avec le Front national arrivent juste derrière. "La question est de savoir si ce vote de protestation va se transformer en vote d'adhésion", note le politologue, Richard Kleinschmager. "Est-ce que ces électeurs adhèrent réellement aux idées du Front national comme la sortie de l'euro par exemple qui a une curieuse résonnance en Alsace?"

SOS racisme et l'union des étudiants juifs de France ont porté plainte contre dix candidats du Front national aux départementales. Un candidat alsacien est visé, dans le canton de Brunstatt. Thierry Kern aurait déclaré sur les réseaux sociaux: «ces musulmans de merde il faut qu’on s’en débarrassent avec tout les moyens possibles en France comme en Europe».

Partager sur :