Politique

Le Front de gauche votera la motion de censure à l'Assemblée

Par Marina Cabiten, France Bleu mercredi 18 février 2015 à 8:32 Mis à jour le mercredi 18 février 2015 à 10:32

André Chassaigne à l'Assemblée nationale
André Chassaigne à l'Assemblée nationale © MaxPPP

Les dix députés du Front de gauche voteront la motion de censure du gouvernement déposée par l'opposition, "parce que c'est le seul moyen de nous opposer à la loi Macron" après le "coup de force" pour la faire passer, a annoncé mardi leur chef de file André Chassaigne.

Le Front de gauche aux côtés de l'UMP et de l'UDI. C'est ce que va occasionner la motion de censure déposée par l'opposition, suite à la décision du gouvernement mardi d'utiliser l'article 49.3 pour faire passer en force la loi Macron .  

"Un vent s'est levé"

Les dix députés du Front de gauche voteront donc cette motion de censure, comme annoncé par le président de leur groupe à l'Assemblée, André Chassaigne. "Il n'y a plus de majorité de gauche pour soutenir cette politique ultra-libérale portée par le gouvernement et déclinée dans le projet de loi Macron, et nous souhaitons un nouveau gouvernement appliquant une politique de gauche " , a ajouté le député communiste du Puy-de-Dôme.   

Toujours pour le président du groupe de la Gauche démocrate et républicaine (GDR), "il y a un vent qui s'est levé pendant les débats sur le projet de loi Macron, des convergences sont apparues, des digues ont sauté, des députés issus des rangs socialistes ou écologistes ont manifesté une opposition à la politique gouvernementale comme cela n'avait jamais été le cas" .  

À LIRE AUSSI > Infographie : en quoi consiste la procédure du 49.3 ?  

Mélenchon désapprouve

André Chassaigne a affirmé que son groupe, "pas en mesure" de déposer une motion avec 58 députés, seuil requis, "votera la censure sur sa propre analyse, mais absolument pas en soutien aux motifs qui seront développés par l'UMP" .

Cela ne suffit pas à justifier cette initiative aux yeux de Jean-Luc Mélenchon, fondateur du Parti de gauche et aujourd'hui eurodéputé. Mercredi sur France Info, il a déclaré qu'il ne voterait pas cette motion de censure s'il était à l'Assemblée nationale. 

"Le groupe communiste (qui appartient au Front de gauche) va voter la motion de censure. Le groupe à l'Assemblée nationale pense qu'il est normal de faire ce qu'il veut sans consulter personne. Moi, je n'aurais pas fait ça. D'abord parce qu'il n'y a aucune chance que cette motion de censure passe. Qu'est-ce qu'on va aller se fourrer avec la droite dans une aventure pareille. Si j'avais été député, je me serais adressé aux frondeurs pour leur dire mes amis, il ne suffit pas d'être contre, il faut aussi être pour. J'aurais proposé aux frondeurs et aux écologistes de faire une motion de censure pour désapprouver le gouvernement, par la gauche, pas par la droite"  a expliqué Jean-Luc Mélenchon. 

Mélenchon : le 49.3 est un viol de la...par FranceInfo Ce n'est pas la première fois que le PCF associe ses voix à une motion de censure déposée par la droite. Cela s'était déjà produit sous le gouvernement Rocard, en 1990 lors de la création de la CSG et en 1992 sur la réforme de la PAC.