Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le Front National a un nouveau chef en Mayenne

mardi 21 février 2017 à 6:00 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne

Jean-Michel Cadenas remplace Bruno de la Morinière au poste de secrétaire départemental. Le conseiller régional était à la tête du FN 53 depuis 4 ans.

Jean-Michel Cadenas est le nouveau secrétaire départemental du FN 53
Jean-Michel Cadenas est le nouveau secrétaire départemental du FN 53 © Radio France

Saint-Berthevin, France

Cette décision a été prise au plus haut niveau la semaine dernière. Officiellement pour renouveler les cadres du parti. Version officieuse : le FN souhaite écarter les derniers soutiens de Jean-Marie Le Pen, devenu infréquentable, la dernière étape de la dédiabolisation voulue par Marine Le Pen. Jean-Michel Cadenas affirme qu'il ne s'agit en aucun cas d'une purge ou d'une chasse aux sorcières : "plus qu'un renouvellement, c'est une aide apportée car Bruno de la Morinière avait d'autres casquettes et des activités professionnelles prenantes. Donc, avant d'importantes échéances électorales, il a été décidé d'étoffer l'équipe" explique-t-il.

Jean-Michel Cadenas explique les raisons qui l'ont amené à prendre la tête du FN 53

Jean-Michel Cadenas, officier de gendarmerie à la retraite, militant frontiste depuis 1977, membre de la garde rapprochée de Marine Le Pen pour les questions militaires, sera, lors des législatives, suppléant de la candidate FN dans la 2ème circonscription. Bruno de la Morinière, lui, affirme que ses relations avec la direction du parti restent excellentes. Il en veut, pour preuve, son investiture pour les législatives dans la 1ère circonscription.