Politique

Loire : le Front national veut manifester contre l'arrivée de migrants à Saint-Denis-de-Cabanne

Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu jeudi 22 septembre 2016 à 18:20

De nombreux habitants avaient participé à la réunion publique de Saint-Denis-de-Cabanne
De nombreux habitants avaient participé à la réunion publique de Saint-Denis-de-Cabanne © Radio France - Marie Blondiau

Le Front National organise une manifestation, le premier octobre prochain, pour dénoncer l'arrivée de migrants à Saint-Denis-de-Cabanne, dans la Loire. Une instrumentalisation politique, selon le maire de la commune.

Le Front National organise une manifestation, le premier octobre prochain, à Saint-Denis-de-Cabanne, cette commune du Roannais de 1.300 habitants, où doivent arriver en novembre plusieurs dizaines de migrants en provenance de Calais. Ils seront hébergés jusqu'en avril dans le centre de vacances d'EDF.

Le Front National veut dénoncer la présence de migrants dans la commune. Le FN explique qu'il a été sollicité, appelé à l'aide même, par des habitants de Saint-Denis-de-Cabanne. Alors comme il y a deux semaines à Allex, dans la Drôme, le FN organise une manifestation. "Il y en aura partout!" annonce Sophie Robert, la secrétaire départementale du parti, dans "toutes les communes concernées". Ce vendredi soir, des militants du FN vont d'ailleurs s'inviter à la réunion publique organisée à Valfleury, là encore sur l'arrivée prochaine de migrants dans la commune.

Une enquête pour incitation à la haine raciale

La semaine dernière déjà, certains militants du FN avait participé à la réunion publique organisée par la mairie de Saint-Denis-de-Cabanne sur l'arrivée des migrants. Réunion qui avait dégénéré. Une enquête judiciaire a été ouverte pour incitation à la haine raciale, outrages et violences en réunion et avec armes sur des personnes dépositaires de l'autorité publique. C'est dans ce contexte que la préfecture de la Loire va étudier la demande d'organisation de cette manifestation, et rendra sa décision sur une éventuelle interdiction dans les prochains jours.

Une cinquantaine de citoyens volontaires pour suivre le dossier

Le maire de la commune, René Valorge, ne voit pas, en tout cas, d'un très bon œil l'organisation de cette manifestation. Pour lui, il ne sert à rien de manifester. Les migrants arriveront quoi qu'il arrive. Mieux vaut chercher à être constructif pour que les choses se passent bien. Une cinquantaine d'habitants de Saint-Denis-de-Cabanne se sont déjà portés volontaires pour intégrer le comité de citoyens qui doit assurer le suivi du dossier, pour veiller à ce que l'arrivée des migrants se passe bien "pour tout le monde". René Valorge estime par ailleurs que le Front national "fait travailler son fonds de commerce". Ce premier octobre est enfin le jour de la fête du village, la fête des classes en 6. Pour le maire "la vie ne s'est pas arrêtée à Saint-Denis-de-Cabanne (...) les gens du village sont un peu fatigués de ces tentatives de récupération, et comme beaucoup ont dit, certes on n'est pas contents de ce que l'Etat nous impose, on a peur, on a des craintes. Par contre, les propos qu'on a entendus, les comportements qu'on a vu en dehors de la salle (lors de la réunion publique), ça c'est pas notre village et ça on n'en veut pas".

René Valorge, le maire de Saint-Denis-de-Cabanne

Pour le président du Département de la Loire, Bernard Bonne, le FN exacerbe les tensions, dans un moment ou au contraire, le pays aurait besoin de cohésion, de dialogue et de solidarité. "*_On a une obligation d'accueil des migrants,* parce qu'on ne peut les laisser tels qu'ils sont et notamment au niveau de Calais. Ce que je peux reprocher, c'est le manque de concertation. Mais je réprouve totalement l'attitude du Front qui exacerbe toutes les tensions, dont on a pas besoin en ce moment"_.

Bernard Bonne, le président du département de la Loire