Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le Front National veut peser sur les municipales l’an prochain en Picardie

lundi 7 octobre 2013 à 5:30 Par Eric Turpin, France Bleu Picardie

Le parti de Marine Le Pen mise sur les élections municipales pour s’enraciner davantage localement. Il présente des candidats dans plusieurs communes de la région. Fort de bons scores aux législatives de 2012, il compte bien tisser sa toile et à défaut de gagner des communes, être plus présent dans les conseils municipaux.

Michel Guiniot, Marine Le Pen et Florence Italiani lors de la législative partielle de 2012
Michel Guiniot, Marine Le Pen et Florence Italiani lors de la législative partielle de 2012 © MaxPPP

A quoi ca sert de faire 18% à l’élection présidentielle en France (23,77% dans la Somme avec 430 voix de retard seulement sur Nicolas Sarkozy), si le Front National n’est pas capable d’avoir ensuite des maires. Marine Le Pen en a bien conscience. Alors elle a choisi une nouvelle stratégie.

Elle mise sur les élections municipales de 2014. Son but : gérer des mairies afin d’acquérir une légitimité et ensuite d’élargir son électorat. Le FN ne compte, par exemple, que 600 à 800 adhérents et 500 sympathisants dans la Somme.

Les élections municipales, le nouvel enjeu du Front National 

En Picardie, le Front National présente des candidats dans plusieurs communes à commencer par Florence Italiani à Beauvais dans l’Oise, qui a bien failli remporter la législative partielle dans la deuxième circonscription le 24 mars 2013.

Florence Italiani a rassemblé 48,4% des suffrages au second tour face au député UMP sortant Jean François Mancel, qui l’a emporté de justesse. Il y avait moins de 800 voix d’écart. Il faut dire que la participation était très faible. 35% des électeurs seulement ont glissé leur bulletin dans l’urne.

Municipales 2014 : Florence Italiani, candidate FN à Beauvais dans l'Oise  - Maxppp
Municipales 2014 : Florence Italiani, candidate FN à Beauvais dans l'Oise © Maxppp

« Son score frise la victoire », s’est aussitôt exclamée Marine Le Pen : « Il doit être analysé comme une extraordinaire dynamique du Front National et un magnifique signal d’espérance ».

Nathalie Huiart sera tête de liste à Cayeux sur Mer où elle a obtenu 21,8% des voix lors du premier tour des législatives de 2012 dans la troisième circonscription de la Somme (32,31% pour le PS et 28,31% pour l’UMP).

L’ancienne responsable de Chasse Pêche Nature et Tradition dans la Somme peut s’enorgueillir d’avoir réalisé le meilleur score départemental du Front National l’an dernier avec 18% des suffrages.

Municipales 2014 : Nathalie Huiart, candidate FN à Cayeux sur Mer  - Aucun(e)
Municipales 2014 : Nathalie Huiart, candidate FN à Cayeux sur Mer

Yves Lemesle est candidat FN à Mers-les-Bains et Bruno Allouchery à Nouvion, au nord d’Abbeville (le Front National a fait 20,29% dans cette communes lors des législatives de 2012). Le parti de Marine Le Pen soutient encore Arnaud Cléré   à Gamaches. Il s’agit du candidat exclu de l’UMP au mois de mai pour avoir ouvert sa liste à des membres du Front National. Il est désormais candidat du Siel, une composante du FN.

Arnaud Cléré, candidat ex UMP à l'élection municipale de Gamaches dans la Somme - Maxppp
Arnaud Cléré, candidat ex UMP à l'élection municipale de Gamaches dans la Somme © Maxppp

Toujours dans la Somme, Mathieu Huguet défendra les couleurs de Marine Le Pen à Péronne, Jean Marc Simon à Saveuse et Marc Spinglart , déjà candidat aux élections cantonales de 2011, à Bettoncourt-sur-Somme.

Le Front National tisse sa toile. Mais il ne veut pas conquérir à tout prix des villes. Il veut avant tout être présent dans les conseils municipaux et peser si possible sur les décisions politiques.

Le Front National veut davantage s'enraciner localement

Michel Guiniot , responsable du Front National dans l’Oise, conseiller régional de Picardie et membre du bureau politique du parti a confirmé au Courrier Picard avoir approché l’UMP Gérard Deguise en vue d’une tête de liste commune à Noyon. Une option refusée par le conseiller municipal d’opposition.

Du coup, Michel Guiniot sera probablement candidat à Noyon. Il l'a dit lors de l'émission "la Voix est Libre" sur France 3 Picardie le samedi 28 septembre 2013. 

Le Front National ne peut se permettre un nouvel échec après sa gestion catastrophique de villes comme Toulon et Vitrolles à cause de maires inexpérimentés. Gérer une ville implique de chercher le compromis. En revanche, grâce à la présence d’élus FN dans les conseils municipaux, le parti de Marine Le Pen se banalisera davantage et il gagnera en influence.