Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le géant Amazon va-t-il implanter un entrepôt au sud de Rennes ?

-
Par , France Bleu Armorique

A l'occasion du conseil de Rennes Métropole ce jeudi 11 mars, Carole Gandon, élue LREM a invité la présidente Nathalie Appéré (PS) à s'expliquer sur le refus de la collectivité de voir s'implanter une plateforme Amazon sur les terrains rachetés il y a cinq sur le site PSA au sud de Rennes.

Selon le maire de Chartres-de-Bretagne, Amazon souhaiterait créer 450 emplois à La-Janais. (Illustration)
Selon le maire de Chartres-de-Bretagne, Amazon souhaiterait créer 450 emplois à La-Janais. (Illustration) © Radio France - Richard Vivion

Une plateforme logistique d'Amazon verra-t-elle le jour au sud de Rennes ? Ce jeudi 11 mars, à l'occasion du conseil de Rennes métropole et d'une question à la présidente Nathalie Appéré, la conseillère d'opposition Carole Gandon (LREM) a dévoilé ce qu'elle a présenté comme un projet du géant américain.

Une opposition politique sur un sujet économique

Selon ses propos, Amazon envisagerait de créer une plateforme logistique de 26.600 m2 avec à la clé la création de 450 emplois. A l'occasion de cet exposé, la Marcheuse a demandé à Nathalie Appéré de s'expliquer sur son refus de voir l'entreprise s'implanter sur les terrains désormais inoccupés de PSA à La-Janais. Selon Carole Gandon, il y a un "flou" autour du projet mené par la métropole rennaise sur la requalification de ces 53 hectares achetés en 2015.

L'élue de la République en Marche reproche, en filigrane, à ceux de la majorité de camper sur leurs dogmes et d'empêcher la reprise économique. "Nous sommes dans une période de relance. Nous menons la bataille de l'emploi et la métropole doit jouer un rôle actif. Je peux comprendre que la politique menée par Amazon ne soit pas celle qui corresponde au projet de la métropole mais je souhaite qu'on en débatte," précise Carole Gandon. "D'ailleurs, sur le fond, Nathalie Appéré ne m'a pas répondu."

Un appel au gouvernement

La présidente de Rennes Métropole et maire de Rennes n'a en effet rien dit sur l'existence de ce projet. Elle a en revanche expliqué que la collectivité, en lien avec la Région, souhaitait faire du site de La-Janais une "vitrine de la transition écologique, tournée vers la mobilité décarbonnée et la construction durable."  

Qu'en est-il du projet d'Amazon ? Il faut aller chercher du côté de Chartres-de-Bretagne pour avoir quelques éléments de réponse. Philippe Bonnin, le maire de la commune où se trouve les friches, explique avoir reçu un représentant de l'investisseur belge Montea dans sa mairie en septembre dernier. "Montea envisage d'acquérir 144.000 m2 de terrains au nord-est du site pour y construire deux bâtiments. L'un pourrait servir à installer une plateforme logistique Amazon qui fait partie des entreprises avec lesquelles travaille Montea," nous explique l'élu. 

Le projet d'Amazon ne correspond pas à la philosophie du projet

Philippe Bonnin s'étonne lui aussi du manque d'envie des élus de la majorité. Il a donc sollicité le cabinet du ministère de l'économie dans une lettre datée du 4 novembre. "Je souhaite que le ministère prenne position sur ce sujet. Si il s'agit de réindustrialiser un site, il peut avoir son mot à dire. Il est intervenu dans d'autres dossiers."  Le maire de Chartres-de-Bretagne a depuis reçu une réponse à son courrier et doit prochainement rencontrer l'un des commissaires à la réindustrialisation. Le député d'Ille-et-Vilaine, Florian Bachelier a également été sollicité pour faire avancer ce dossier.

Toutes ces agitations pourraient cependant être vaines. D'abord parce que la Région et la métropole rennaise tiennent à garder un cap. Ce vendredi les deux collectivités nous indiquent que "des porteurs de projets de plateformes logistiques comme Amazon se manifestent très fréquemment pour s'implanter sur le site de la Janais, qui a de très nombreux atouts. Comme l'activité logistique ne s'inscrit pas dans le projet industriel que nous portons pour le site de la Janais, nous déclinons systématiquement leurs offres."

Par ailleurs, selon nos informations, Amazon, qui dispose pourtant de peu de plateformes logistiques dans l'Ouest n'a plus de "projet actif"sur la zone de La-Janais. Difficile de savoir si la réaction hostile des élus a démotivé l'entreprise où si le site ne répondait pas aux critères requis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess