Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le gouvernement et Emmanuel Macron changent de discours sur les violences policières

-
Par , France Bleu

En marge de son déplacement à Pau ce mardi 14 janvier et après la publication de nouvelles vidéos de violences policières, le président Emmanuel Macron dénonce des "comportements pas acceptables". Il demande des mesures au ministre de l'Intérieur.

Un manifestant tenu à terre par un policier lors de l'acte 23 des gilets jaunes à Bordeaux
Un manifestant tenu à terre par un policier lors de l'acte 23 des gilets jaunes à Bordeaux © AFP - Valentino Belloni / Hans Lucas

Paris, France

L'accumulation de vidéos prises dans les cortèges contre la réforme des retraites met le pouvoir dans l'embarras :  cette conductrice de métro traînée au sol et matraquée. Cette autre femme, dont la tête frôle un poteau après le crochet pied d'un policier ou encore ce tir de balle de défense à bout portant sur un manifestant. Sans oublier la vidéo de l'arrestation de Cédric Chouviat à Paris : ce livreur mort étouffé, le larynx écrasé.  

Des enquêtes sont ouvertes auprès de la police des polices (IPGN) pour tout ces cas et le président Emmanuel Macron reconnait des "comportements pas acceptables"  

Vers une nouvelle doctrine du maintien de l'ordre ?

Après le mouvement des gilet jaunes, Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur était prêt à entériner une doctrine très au contact des manifestants, en axant sur la formation des forces de l'ordre à l'usage des lanceurs de balles de défense (LBD). Doctrine justifiée selon lui par la présence de black blocks, ces manifestants violents. Bien loin de la tradition française et sa mise à distance des cortèges.

Mais aujourd'hui, le ministère de l'Intérieur promet de réfléchir à la formation des policiers, et de repenser les techniques d'intervention. Parmi les pistes, celle de rendre plus audibles les sommations des forces de l'ordre : comme en Allemagne, utiliser des voitures équipées de hauts-parleurs, pour expliquer en temps réel les interventions. 

La technique du plaquage ventral, utilisée par les policiers lors de l'arrestation de Cédric Chouviat pourrait être discutée également : cette pratique est interdite depuis les années 1980 à Los Angeles et New York et dans plusieurs pays européens. Le nouveau schéma de maintien de l'ordre doit être présenté dans les prochains mois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu