Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDÉO - Le "grand débat national" en Bourgogne : revivez notre émission spéciale sur France Bleu et France 3

vendredi 8 février 2019 à 17:48 - Mis à jour le lundi 11 février 2019 à 17:55 Par Denis Souilla, France Bleu Auxerre et France Bleu Bourgogne

Dans le cadre du "grand débat national", France Bleu Bourgogne, France Bleu Auxerre et France 3 Bourgogne s'associent pour une émission spéciale consacrée aux services publics de proximité. Inégalités territoriales, fractures sociales, quelles solutions pour améliorer la vie sur nos territoires ?

Suivez notre émission spéciale "grand débat" sur France Bleu et France 3
Suivez notre émission spéciale "grand débat" sur France Bleu et France 3 © Getty - Denis Souilla, Radio France

À l'occasion du "grand débat national", les stations locales du réseau France Bleu et les antennes régionales de France 3 s'intéressent à la place des services publics dans nos territoires. Comment les garder ? Doit-on les réorganiser ? Santé, administration, écoles, sécurité, inégalités territoriales et fractures sociales, voilà les thèmes à discuter. Quelles sont les propositions ou des idées exprimées par les citoyens pour améliorer la situation dans leurs villages, bourgs, quartiers ou villes ?

Les invités sur le plateau de France 3 et France Bleu

Cette édition est présentée par Jean-Christophe Galeazzi (France 3 Bourgogne) et Thomas Nougaillon (France Bleu Bourgogne). Émission enregistrée le vendredi 8 février.

Thierry Falconnet, maire PS de Chenôve (Côte-d’Or)

"Nous avons choisi d'organiser quatre réunions sur la commune pour permettre aux habitants d'y participer en proximité. (...) Nous émettons des critiques quand l'Etat nous demande d'organiser des débats sans moyens matériels, et sur le fond ce grand débat aura lieu mais y-aura-t-il des conséquences concrètes ? (...)"

"Vous avez des gens qui viennent se défouler, exprimer leur colère, pour dire 'on en a marre, on n'en peut plus'. (...) Il y a aussi des gens qui viennent avec des propositions très concrètes : la flat tax, le rétablissement de l'ISF, etc. Je pense que la politique ce sont des actes mais c'est aussi de la symbolique. Et il y a des gens qui disent qu'ils viennent écouter mais qui n'y croient pas. Il y a une défiance complète vis-à-vis de la politique mais pas des élus locaux."

"Bien évidemment, la question du services public de proximité et de qualité ressort de ce 'grand débat' : la question de la santé, la question de la sécurité et de la tranquillité publique, la justice, la question de l'emploi, etc. (...)

Vincent Chauvet, maire MoDem d’Autun (Saône-et-Loire)

"Nous allons organiser un débat, le 16 février à 14 heures à la salle de l'Exagone à Autun, ouvert à l'ensemble des maires du territoire. (...) Il y a plus d'opportunités que de "coups" à prendre. (...) On ne voit pas que des gilets jaunes dans les débats. C'est important de structurer ce mouvement et les idées. (...) La question de la justice fiscale est un vraie thème. Je suis partisan d'un question à choix multiple lors d'un référendum. (...) Ce grand débat c'est être à l'écoute des Français."

"Les services publics de proximité c'est la question du monde rural qui parfois est parfois écrasé par des problèmes de métropole (...), on se sent un peu méprisé."

Léo Coutellec, enseignant-chercheur à l’Université, engagé sur des initiatives locales en Côte-d’Or

"Ce qui me plaît c'est quand les habitants, les citoyens, les gens ordinaires reprennent la main, par eux-mêmes et pour eux-mêmes. Je suis très sceptiques par rapport au "grand débat". Les moyens de l'Etat sont mis en oeuvre pour une opération de communication. (...) Ce que je remets en cause c'est la structure globale et le rapport de force politique dans lequel s'inscrit ce grand débat. L’impression que l'on a c'est une domestication, une reprise en main politique de cet élan populaire qui est né depuis deux mois. (...) Ici, on ne sait pas ce que cela va donner. On a quand même l'impression que c'est pour gagner du temps."Il est certain que les élus de proximité ont un rôle dans ce grand débat. Les gens aujourd’hui de sentent déposséder du pouvoir de décision. (...)"

"Evidemment, qui voudrait moins de services publics en milieu rural ? Qui voudrait moins d'infirmières ? Qui voudrait qu'il n'ait pas des agriculteurs qui s'installent ? Qui ne voudrait pas des maternités plus localement ? C'est une évidence."

   - Radio France
© Radio France - Philippe Renaud

Regarder ce "grand débat" sur France 3 Bourgogne

  • Orange : canal 306
  • Free : canal 307
  • SFR : canal 436
  • TNT Sat : canal 306
  • Bouygues : canal 475
  • Fransat : canal 306
  • Numéricable : canal 436
  • Canalsat : canal 355
  - Radio France
© Radio France - Philippe Renaud