Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le grand débat national ne sera pas biaisé, affirme la députée azuréenne Alexandra Ardisson

vendredi 21 décembre 2018 à 9:11 Par Fabien Fourel, France Bleu Azur

Alexandra Ardisson va organiser le grand débat national voulu par Emmanuel Macron en région PACA. La députée LREM détaille le dispositif sur France Bleu Azur et affirme qu'il ne sera pas biaisé.

Alexandra Valetta-Ardisson, député de la 4e circonscription des Alpes-Maritimes
Alexandra Valetta-Ardisson, député de la 4e circonscription des Alpes-Maritimes © Radio France - Maxime Bacquié

Alpes-Maritimes, France

Le gouvernement envoie un message d'apaisement à quelques heures du sixième acte des gilets jaunes et avant les fêtes de fin d'année. L'Assemblée nationale a adopté dans la nuit de jeudi à vcendredi les mesures d'urgences : prime exceptionnelle, heures supplémentaires défiscalisées, exonération élargie de hausse de la  CSG pour des retraités.  Des mesures pour le pouvoir d'achat avec également ce grand débat national voulu par le président de la République qui sera organisé début 2019. Mais ce débat est-il biaisé d'avance ? Pas du tout, selon la députée azuréenne LREM Alexandra Valetta-Ardisson, chargée de l'organisation en région PACA. 

"C'est la commission nationale du débat public qui est chargée de mettre en place ce débat. C'est une commission neutre et ça se fera sur les marchés, lors de réunions publiques, pas en préfecture."

La députée ajoute aussi que cette initiative doit permettre de "retourner au contact des Français et de faire remonter leurs préoccupations, leurs propositions". Le débat est en train de s'organiser, il doit durer jusqu'en mars 2019. 

Ecoutez Alexandra Valetta-Ardisson