Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le grand débat national passe par le salon de deux retraités de Liévin

mercredi 13 février 2019 à 4:11 Par Maxime Bacquié, France Bleu Nord

Le grand débat national lancé par le gouvernement jusqu'au 15 mars ne se déroule pas que dans les salles des fêtes ou à la télévision. Il a fait étape ce mardi dans le salon de deux habitants de Liévin (Pas-de-Calais). Une vingtaine de personnes ont répondu présent pour parler fiscalité.

Une vingtaine de personnes ont participé ce mardi au débat chez Didier et Thérèse à Liévin.
Une vingtaine de personnes ont participé ce mardi au débat chez Didier et Thérèse à Liévin. © Radio France - Maxime Bacquié

Liévin, France

Très impliqués dans la vie de leur commune, Thérèse et Didier voulaient organiser une réunion dans le cadre du grand débat national. Mardi dernier, ils réservent donc une salle à Liévin. Mais au dernier moment, le maire de la commune met son veto et les deux retraités décident alors d'inviter tous les participants chez eux, dans leur salon, allée de la Deûle, à Liévin. 

"Au lieu de râler chacun dans son coin, réunissons-nous" Thérèse

Une quinzaine de personnes participent à ce premier débat autour de l'écologie, un des quatre thèmes principaux mentionnés sur le site officiel du grand débat national. Face à ce succès, le couple donne rendez-vous ce mardi pour un deuxième débat, sur la fiscalité cette fois. Ils sont une vingtaine autour de la table du salon. La plupart sont à la retraite et connaissent le couple à travers le centre culturel et social de la ville (présidé par Didier) mais certains viennent de plus loin. François par exemple dirige une association culturelle à Arras. "C'est important que les citoyens s'emparent de ce grand débat, ça permet de se rencontrer et d'échanger sur des thèmes qui nous touchent tous," explique le jeune homme.

Un troisième débat mardi prochain

Un débat qui dure une heure et demi, articulé autour des questions posées sur le site officiel. La TVA et la justice fiscale sont notamment au centre des débats. Toutes les idées qui émergent sont notées par Thérèse dans un cahier. Elle prend ensuite le temps de réaliser une synthèse, relue et approuvée par tous les participants, pour être ensuite envoyée à Paris. "On espère que nos propositions seront lues et qu'elles serviront un peu dans l'immensité de ce grand débat," conclu Didier, qui donne rendez-vous mardi prochain, même endroit, même heure pour un troisième débat sur la démocratie et la citoyenneté.