Politique

Le local de campagne du maire de Salses touché à la chevrotine

Par Mathieu Ferri, France Bleu Roussillon samedi 8 mars 2014 à 18:45

Gendarmerie (photo d'illustration)
Gendarmerie (photo d'illustration) © Maxppp

Des tirs de chevrotine ont visé jeudi soir la maison qui sert de lieu de réunion à l'équipe de Jean-Jacques Lopez. Une fenêtre a été détruite. Le maire sortant déplore une "campagne sale" de la part de ses opposants. Sa rivale "condamne" ces tirs.

La campagne se corse à Salses-le-Château. Le local de l'équipe municipale sortante a été la cible d'un tir de chevrotine jeudi soir. Le maire Jean-Jacques Lopez dénonce un climat délétère sur place, sans avoir la certitude que ces tirs le visaient personnellement.

Le local de campagne est en fait la villa de la compagne du maire, où ce dernier et son équipe ont pris l'habitude de se réunir régulièrement pour préparer les élections municipales et rédiger leurs tracts.

Le coup de feu aurait été tiré depuis la rue en direction de la maison. Les plombs ont brisé le double-vitrage d'une fenêtre et fini leur course dans le mur de la cuisine. C'est un proche du maire qui a fait la découverte vendredi soir et, d'après Jean-Jacques Lopez, l'enquête de voisinage fait remonter le tir à la soirée de jeudi, pendant que ce dernier présentait son bilan à la population du village lors d'une réunion publique à la salle des fêtes. La maison était inoccupée au moment présumé des faits et jusqu'à vendredi soir.

Chevrotine Salses PIF

"C'est une escalade" (Jean-Jacques Lopez)

"*Ce début de campagne, ça a commencé par des tags sous les ponts, des "Lopez vendu" , des tracts anonymes et des accusations bien en dessous de la ceinture; une vraie campagne de caniveau* " explique Jean-Jacques Lopez.* Le maire sortant, soutenu par le Parti socialiste ne voit "pas d'autre explication que politique* ".

Sa principale opposante condamne ces tirs

Jean-Jacques Lopez est en compétition avec deux autres listes, notamment celle emmenée par l'ancienne maire Marie-Claude Conte-Grégoire (1989-1995 et 2001-2008) sous l'étiquette Convergence démocratique de Catalogne (CDC). Jointe par France Bleu Roussillon, Marie-Claude Conte-Grégoire "condamne " ces tirs, et ne peut accepter "en aucune façon " qu'il y ait de la violence pendant la campagne.

Chevrotine Salses PAF

"Ni moi ni aucun de mes colistiers, j'en suis sûre, ne peut envisager une telle action " (Marie-Claude Conte-Grégoire)

***  "J'estime qu'il y a eu un déni de démocratie dans la commune [pendant des années], et certaines personnes n'en peuvent plus. (...) Mais ce n'est pas une raison pour en arriver à la violence"* .

La gendarmerie des Pyrénées-Orientales a été chargée de l'enquête par le parquet de Perpignan. La brigade criminelle est venue procéder à des relevés ce samedi matin.

Le local de campagne du maire de Salses touché à la chevrotine