Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le Loiret en est à son huitième préfet en dix ans !

lundi 28 août 2017 à 10:33 Par François Guéroult, France Bleu Orléans

Chaque matin à 7h18, France Bleu Orléans vous propose un nouveau rendez-vous : un décryptage de l'actualité. Aujourd'hui, et alors que Jean-Marc Falcone prend officiellement ses fonctions de préfet à Orléans, on s'interroge sur la valse des préfets dans le Loiret : 8 en 10 ans !

Jean-Marc Falcone, alors DGPN, photographié en octobre 2016 au ministère de l'Intérieur
Jean-Marc Falcone, alors DGPN, photographié en octobre 2016 au ministère de l'Intérieur © Maxppp - Vincent Isere/IP3

Orléans, France

C'est ce matin que le nouveau préfet d'Orléans prend ses fonctions : Jean-Marc Falcone succède à Nacer Meddah, qui ne sera resté que 20 mois... En 10 ans, on en est déjà au 8ème préfet dans le Loiret ! On peut parler d'un turn-over rapide, et qui a même tendance à s'accélérer. Si on regarde la moyenne depuis 10 ans, les préfets dans le Loiret restent en poste 18 mois... Alors que la moyenne nationale en France s'élève à un peu + de 2 ans - cette durée de 2 ans, aucun préfet dans le Loiret ne l'a atteinte depuis 2008...

Comment expliquer cette spécificité loirétaine ? C'est parfois dû à un concours de circonstances, qui obligent certains préfets à écourter leur mission. A cause par exemple d'un désaccord politique - ce fut le cas de Bernard Fragneau, qui s'était senti désavoué par Nicolas Sarkozy dans une affaire de sans-papiers en 2010. Mais le plus souvent, la valse des préfets coïncide avec l'alternance politique : chaque nouveau gouvernement veut s'appuyer en région sur des représentants "sûrs", entre guillemets... Et la préfecture d'Orléans est d'autant plus ciblée qu'elle est proche de Paris, et à ce titre terrain privilégié des visites ministérielles.

Mais un tel turn-over, cela pose problème. Bien sûr, en soi l'alternance des préfets est nécessaire pour garantir la neutralité de l'Etat. Mais un passage de 18 mois, c'est court. Beaucoup trop court, même, dénoncent Eric Doligé, sénateur LR du Loiret mais aussi la Cour des Comptes : "Un turn-over trop rapide nuit à la continuité et à l'efficacité des politiques publiques" : écrivait la Cour des Comptes en préconisant une durée de 3 ans pour les préfets. C'était en septembre 2014, et depuis rien n'a changé...

Pour réécouter cette chronique, c'est ici :

"Que dirait-on s ileprésident de Région ou de Département changeait tous les 18 mois ?" (Eric Doligé, sénateur LR Loiret)