Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le maire d'Aix-en-Provence ne veut pas de burgers sur le cours Mirabeau

vendredi 10 novembre 2017 à 15:35 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence

Invitée de France Bleu Provence ce vendredi matin, le maire LR d'Aix-en-Provence conteste l'installation de deux fast food, sur le cours Mirabeau. Elle confirme également qu'elle pourrait ne pas se présenter pour un nouveau mandat de maire.

Maryse Joissains, maire LR d'Aix-en-Provence
Maryse Joissains, maire LR d'Aix-en-Provence © Maxppp -

Aix-en-Provence, France

Invitée de France Bleu Provence ce vendredi matin, Maryse Joissains, maire LR d'Aix-en-Provence a affirmé qu'elle "ne veut pas" de fast food sur le cours Mirabeau sur la place de la Rotonde. Un restaurant "Five Guys" doit ouvrir le 20 novembre sur la place de la Rotonde, à la place de l'ancien Flunch tandis que "L'artisan du burger" doit lui ouvrir ses portes mi-décembre sur le cours Mirabeau, à la place du restaurant "le Terminus".

"Je demande à mes équipes de refuser un Mac Do bis !" (Maryse Joissains)

"J'aimerais qu'ils aillent ailleurs" a lancé Maryse Joissains. "Il y a une forme de commerce qui n'est pas acceptable dans certains endroits. Le dossier est en instance. Je demande à mes équipes de refuser un Mac Do bis !"

Maryse Joissains ne veut pas de burgers sur le cours Mirabeau

Municipales : "je discuterai avec mes équipes avec mon médecin et je verrai"

Sur France Bleu Provence, Maryse Joissains est également revenue sur les prochaines élections municipales et son probable retrait. "La sagesse veut que j'envisage non pas une succession mais que j'aide à mettre en place une autre équipe" sans dire officiellement qu'elle ne se représenterait pas. "J'ai été très fatiguée. Je suis aujourd'hui en pleine santé. Je fais la gymnastique. Je suis en forme. Je discuterai avec mes équipes avec mon médecin et je verrai" a précisé l'ancienne députée.

Quand Maryse Joissains adoube sa fille Sophie

Maryse Joissains estime que Sophie Joissains (la sénatrice LR et fille de Maryse Joissains) "qui baigne dans la politique depuis presque 20 ans" a "des qualités". "Elle est intéressée comme d'autres. Elle a fait les mêmes études que moi. Elle a prouvé qu'elle est une sénatrice compétente. Elle assume mieux que moi-même les sorties. Elle est très proche du milieu culturel et de la politique de ville" loue Maryse Joissains.

"Gérer une ville comme Aix-en-Provence suscite des convoitises mais plus que les autres Sophie (Joissains) aurait la capacité de se présenter. Après il faut que les électeurs la désignent", précise le maire d'Aix-en-Provence.

Nouvelle pique contre Jean-Claude Gaudin en déplacement à Miami

Maryse Joissains en a profité pour adresser une nouvelle pique à Jean-Claude Gaudin, maire LR de Marseille et président de la métropole Aix-Marseille, en déplacement cette semaine à Miami avec une délégation d'élus et de chefs d'entreprise pour démarcher de nouveaux contrats. "Il faudrait que Jean-Claude Gaudin décroche autre chose pour la métropole comme la capacité de gérer et c'est pas ça. Se promener je n'appelle pas ça faire un travail mais dépenser de l'argent. Je ne sais pas ce qu'ils vont chercher à Miami".

"Marseille a envoyé 120 personnes, Aix 3!" (Maryse Joissains)

Et Maryse Joissains de préciser que la ville d'Aix-en-Provence a envoyé "trois personnes" alors qu'à Marseille, "ils sont 120". "Cela fait une grosse différence. C'est la différence entre ceux qui gèrent un budget et ceux qui font n'importe quoi", conclut Maryse Joissains.