Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le maire d'Hesdin sauve son budget de justesse mais pour combien de temps?

mardi 1 mai 2018 à 1:03 Par Claire Mesureur, France Bleu Nord

Le maire d'Hesdin dans le Pas-de-Calais avait annoncé qu'il démissionnerait si son budget 2018 était une nouvelle fois retoqué. Il l'a finalement déclaré adopté à l'unanimité, mais dans des conditions pour le moins troublantes..

L'urne ne revient dans la salle du conseil que pour le dépouillement
L'urne ne revient dans la salle du conseil que pour le dépouillement © Radio France - Claire Mesureur

Hesdin, France

Stéphane Sieczkowski-Samier avait fait savoir qu'il saurait tirer les conséquences d'un nouveau désaveu de son conseil municipal. Le jeune maire d'Hesdin, dans le Pas-de-Calais, avait été mis en minorité lors du dernier conseil municipal le 12 avril dernier, son opposition et une partie des élus de sa majorité avaient voté contre le budget primitif 2018 de la commune. Il disposait alors d'un mois pour le soumettre à nouveau faute de quoi la ville serait placée sous la tutelle de la Chambre Régionale des Comptes.

Ce lundi soir le conseil était donc à nouveau réuni pour voter le budget. Premier coup de théâtre dès l'ouverture de la réunion: les opposants au maire réclament que l'urne prévue pour le vote du budget et qui a été installée dans une salle à part, soit rapatriée dans la salle du conseil comme le prévoit le code électoral. Le maire refuse et déclare une suspension de séance. Une suspension qui durera près d'une heure et au terme de laquelle il réaffirme sa décision de laisser l'urne là où elle est, loin du regard des votants.

Commence alors l'appel des conseillers municipaux

Chacun leur tour, les opposants refusent de prendre part au vote, seuls les élus restés fidèles au maire acceptent de quitter la salle pour aller déposer leur bulletin dans l'urne. Le résultat est sans appel: 9 voix en faveur du budget sur 19 personnes présentes, la délibération ne peut être adoptée.

Qu'à cela ne tienne, la séance suit son cours, mais le chef de file de l'opposition et l'une de ses colistières décident de quitter la salle. On aborde le montant des subventions allouées aux associations de la commune et le projet d'embaucher des saisonniers pour faire face à une augmentation de l'activité au sein des services de la mairie

Je propose qu'on annule la délibération sur le budget...

Alors que personne ne s'y attend, Stéphane Sieczkowski-Samier prend alors la parole pour proposer d'annuler la délibération sur le budget, délibération qui n'a de toute façon pas été adoptée faute de quorum parmi les votants. Les élus de l'opposition se regardent sans comprendre, personne ne réagit, le maire propose alors de soumettre à nouveau la délibération au vote, mais à main levée.

L'opposition est comme hébétée

C'est alors que survient le deuxième coup de théâtre: "Qui vote contre? lance le maire... Qui s'abstient?... Adoptée à l'unanimité!" Stéphane Sieczkowski-Samier vient de déclarer son budget primitif adopté à l'unanimité alors que personne n'a rien compris.

Comme le prévoit la loi, il quitte alors la salle du conseil pour que les élus se prononcent sur le compte administratif... 8 pour, 8 contre, le compte est donc rejeté. Le doyen du conseil à qui le maire avait confié la présidence en son absence déclare alors la séance du conseil municipal levée, le maire ne réapparaîtra pas!

Reste à savoir si le contrôle de légalité donnera quitus au maire d'Hesdin et les élus d'opposition ont d'ores et déjà annoncé leur intention d'introduire un recours.