Politique

Le maire de Chevigny-Saint-Sauveur doit-il démissionner ?

Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne mardi 30 août 2016 à 20:28 Mis à jour le mardi 30 août 2016 à 20:33

Michel Rotger, maire de Chevigny-Saint-Sauveur, contre vents et marées
Michel Rotger, maire de Chevigny-Saint-Sauveur, contre vents et marées © Maxppp - Philippe Brochot, Le Bien Public

Condamné en juin 2016 à un an de prison avec sursis pour l'agression sexuelle d'une employée municipale, le maire de Chevigny-Saint-Sauveur, Michel Rotger, reste aux commandes de sa ville. Une situation dénoncée par l'opposition municipale qui réclame son départ.

Michel Rotger qui réfutait les accusations portées contre lui par une employée communale, avait dans un premier temps fait appel de sa condamnation avant de se désister en juillet. Sa peine est donc devenue définitive. Dans le journal municipal de Chevigny-Saint-Sauveur, Jean Perrin, conseiller d'opposition, publie une tribune intitulée "Il est où le mensonge, il est où ?", dans laquelle il appelle le maire à "agir en homme" et à démissionner.

Quand l'affaire avait éclaté, juste avant les municipales de 2014, Michel Rotger et ses partisans avaient crié au complot. Jean Perrin dénonce aujourd'hui les accusations qui avaient alors été proférées, parfois directement à son encontre. La justice dit-il, a démonté la thèse du complot., "et tous ceux qui y ont cru doivent avoir aujourd'hui la gueule de bois, parce que se réveiller en se disant j'ai cru à une ânerie, ça doit un peu leur retourner la conscience, s'ils en ont une".

Mais le mal est fait, et cette théorie reste ancrée dans la conviction de certains Chevignois qui accordent à leur maire le bénéfice du doute. « C’est passé au tribunal, mais on n’est jamais sûr de rien, et puis le maire a fait beaucoup de choses pour la commune » estime cette habitante, tandis qu’une autre se dit « pas très fière de faire partie de Chevigny quand elle pense au maire qui la représente». Avis partagé par une autre passante, qui ajoute qu’ «un représentant du peuple qui conserve son mandat dans de telles circonstances fait preuve d’un manque de respect pour la population. »

Michel Rotger reste maire, mais aussi patron de la victime

Dans l’opposition, le socialiste Louis Legrand souhaite aussi le départ de Michel Rotger, et dénonce une situation malsaine puisque la victime, employée municipale, demeure à la merci des décisions du maire en place : "Maintenant qu'il est condamné, il va se trouver à prendre des décisions qui vont continuer à impacter la vie de cette employée communale. Il me semble qu'il est à la fois juge et partie  dans plusieurs affaires qui intéressent les deux , et il devrait démissionner parce qu'il ne peut pas continuer en tant que maire à prendre des décisions contre cette plaignante auparavant, et victime maintenant". Des recours en excès de pouvoir ont été d'ailleurs portés devant le tribunal administratif.

Michel Rotger, lui, refuse toute interview. Il appuie sa légitimité sur le conseil municipal qui l'a conforté dans sa fonction en juillet dernier. Il faut dire qu'avec 7 élus sur 33, l'opposition ne pèse pas grand-chose...

Jean Perrin fustige ceux qui ont cru en une théorie du complot contre le maire de Chevigny

Partager sur :