Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le maire de Grigny reçoit la ministre de la Ville pour trouver une issue à la crise économique

-
Par , France Bleu Paris

Le maire de Grigny (Essonne), Philippe Rio a reçu ce vendredi 18 décembre la ministre de la Ville, Nadia Hai. Une visite qui intervient un mois après l'envoi d'une lettre ouverte au président de la République, dans laquelle des élus demandaient de l'aide pour sortir de la crise.

Grigny 2
Grigny 2 © Radio France

Il y a un mois, il faisait partie des 200 maires qui adressaient une lettre ouverte à Emmanuel Macron pour demander plus de moyens et formuler des propositions pour sortir les quartiers populaires de la crise économique et sociale. La ministre de la ville, Nadia Hai, s'est rendu ce vendredi 18 décembre à Grigny en Essonne. La ville est classée comme la plus pauvre de France par l'Observatoire des Inégalités. 

"Nous avons senti un frisson"

Le maire Philippe Rio se dit convaincu que "toutes les cases ont été cochées" entre sa municipalité et les services de l'État. Si aucun budget précis n'est annoncé, les discussions auront duré près de huit heures lors d'une visite marathon. "Ce moment a permis de se dire les choses concrètement" ajoute l'édile. Au programme, des rencontres auprès des associations caritatives d'aides alimentaires,  la présentation de dispositif de retour à l'emploi (avec des jeunes en formation qualifiantes) ou l'évocation de dossiers qui fâchent : celui de la grande surface Ô Marché Frais et les pharmacies menacées par un concurrent d'envergure.

Garder en vie les quartiers prioritaires 

Le groupe Leclerc a déposé un recours pour empêcher l'installation, retardé de près de deux ans, d'un magasin Ô Marché Frais. "Si Leclerc retire son recours judiciaire, dans les trois mois nous commençons un chantier de 30 millions d'euros, financé à 100% par le privé." A la clef la création de 150 emplois locaux :  pour l'élu, "l'État doit lever ces freins au développement économique". 

Mis sur la table également, l'angoisse des petites officines face à l'arrivée de géant de la pharmacie. Une rencontre avec les pharmaciens de Grigny et des professionnels des communes alentours a aussi eu lieu. "Ils sont mobilisés avec l'Ordre des Pharmaciens, les deux syndicats des pharmaciens et quatre maires mobilisés contre cet "Amazon de la pharmacie". Le maire espère que les petits commerces de Grigny pourront se développer sans crainte d'être écrasé par ce mastodonte, "c'est une des clefs de la réussite".

Il compte beaucoup sur un comité interministériel à la ville est en préparation :

C'est à ce moment là, fin janvier, qu'il y aura les moyens qui seront alloués, je l'espère, à la hauteur des enjeux. - Philippe Rio

Choix de la station

À venir dansDanssecondess