Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le maire de Lacommande fait un don de 200 euros par mois à son village

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Depuis le 1er janvier 2016, la loi impose aux édiles des communes de moins de 1000 habitants de toucher l'intégralité de leurs indemnités. Le maire de Lacommande, 228 habitants, a décidé de garder son ancienne indemnité et de verser la différence à sa commune.

Paul Montaut, maire de Lacommande
Paul Montaut, maire de Lacommande - Axelle Labbé

Depuis le 1er janvier 2016, la loi impose aux édiles des communes de moins de 1000 habitants de toucher l'intégralité de leurs indemnités, soit 646 euros par mois si la commune compte moins de 500 habitants, et 1178 euros s'il y a entre 500 et 1000 habitants.

Une façon d'encourager les vocations, notamment dans les communes rurales, où les maires agriculteurs ont parfois du mal à boucler les fins de mois. Mais beaucoup de maires touchaient moins jusqu'à présent, et ils ne veulent pas plomber les finances de leurs communes en s'augmentant.

Un chèque de 200 euros par mois

Le maire de Lacommande, 228 habitants, a du coup fait voter par le conseil municipal jeudi 18 février une nouvelle délibération : il va faire un don de 200 euros par mois à sa commune. Et continuer à toucher 400 euros mensuels, la somme perçue depuis son élection en 2008.

Paul Montaut va donc rendre 2400 euros par an à son village, dont le budget tournait à 220 000 euros en 2015. "Je peux me le permettre, je travaille, explique-t-il. J'étais à 441 euros par mois, c'est correct pour assurer mon indemnité, mes frais de déplacements et autres. Comme partout, il faut aller à l'essentiel. Comme partout, comme les ménages, comme les entreprises, il faut être plus juste et dépenser juste".

Avec ces 2400 euros par an, "on peut faire des travaux dans les logements communaux, ça peut faire quelques cailloux dans les chemins, il y a plein de choses à faire au quotidien" espère-t-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess