Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le maire de Noordpeene ne souhaite pas remettre son mandat en jeu en mars prochain

-
Par , France Bleu Nord

Ce jeudi 13 juin, les maires du Nord se réunissent en congrès à Douai. Environ 500 élus seront rassemblés pour ce rendez-vous annuel. Jean-Claude Michel lui ne s'y rendra pas, ce maire d'un village des Flandres a d'ailleurs décidé de ne pas se représenter lors des municipales en mars 2020.

Jean-Claude Michel n'est le maire de Noordpeene que depuis six ans, mais ce septuagénaire ne souhaite pas remettre son mandat en jeu en mars prochain.
Jean-Claude Michel n'est le maire de Noordpeene que depuis six ans, mais ce septuagénaire ne souhaite pas remettre son mandat en jeu en mars prochain. © Radio France - Claire Checcaglini

Noordpeene, France

Sur le bureau de Jean-Claude Michel,  les dossiers s'accumulent : la paye des employés municipaux,  les demandes d'emplois de ses administrés,  les transports,  les inondations...  A Noordpeene,  village de 796 habitants situé dans les Flandres,  le maire se doit donc d'être polyvalent.  Un véritable défi qui demande de s'investir à temps plein pour 1000 euros par mois.  Pour ce septuagénaire,  élu à la tête du conseil municipal depuis 2014, la tâche est devenue trop lourde et trop complexe. Jean-Claude a donc décidé de ne pas se représenter en mars prochain.  

Jean-Claude Michel estime que sa marge de manœuvre en tant que maire est extrêmement réduite.

Et le cas de cet élu est loin d'être isolé car un maire sur cinq dans le Nord ne se lancera pas dans la bataille des municipales en 2020 selon l'association des maires du département. Luc Rouban est chercheur au Cevipof (centre de recherche sur la vie politique à Sciences Po Paris),  il a mené une étude sur les élus des plus petites communes pour l'AMF (association des maires de France).

Luc Rouban explique cette désaffection des maires des petites communes pour leur poste par l'attitude des administrés et la complexité de la tâche pour les élus locaux

En attendant d'éventuels regroupements de communes, l'association des maires du Nord proposera un campus territorial pour les maires fraîchement élus en mars 2020 au cours des semaines suivantes afin de les former à leurs nouvelles tâches juridiques et financières.