Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le maire de Perpignan s'excuse après sa sortie sur le compteur Linky et les chambres à gaz

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu

Au cours d'une réunion publique vendredi, Jean-Marc Pujol a réagi à la polémique sur les compteurs électriques nouvelle génération. Il a répondu à une habitante que "les Allemands ont refusé le compteur Linky mais envoyaient les gens à la chambre à gaz". Aujourd'hui il regrette ses propos.

Jean-Marc Pujol reconnait avoir fait "une bourde"
Jean-Marc Pujol reconnait avoir fait "une bourde" © Maxppp -

Perpignan, France

C'est le journal l'Indépendant qui a révélé ce vendredi la petite phrase. Mercredi soir, le maire de Perpignan participait à une réunion publique dans une brasserie du quartier de la gare. Après la question d'une habitante sur l'installation des nouveaux compteurs électriques Linky, Jean-Marc Pujol s'est emporté.

Pour dénoncer la polémique sur la prétendue dangerosité de ces compteurs, il a d'abord rétorqué que "les plus gros tueurs en France, ce sont l'alcool, la cigarette et le sucre. Sans oublier la voiture." Sur sa lancée, le maire a ajouté selon l'Indépendant : "l'Allemagne a peut-être refusé l'installation des compteurs Linky, mais à côté de ça, ils envoyaient des gens à la  chambre à gaz. Les Allemands sont excessifs en tout !"

"Une regrettable maladresse"

La sortie a évidemment du mal à passer et ces propos font réagir, notamment sur les réseaux sociaux. L'ancienne candidate à la mairie de Perpignan Clotilde Ripoull estime notamment que "Jean-Marc Pujol est plus proche du FN que des Républicains."

Interrogé ce vendredi par France Bleu Roussillon, le maire de Perpignan a tenu à s'excuser. "J'ai tenu des propos excessifs avec une comparaison qui ne vaut pas raison. Quand je fais une connerie, j'ai l'habitude de l'assumer. Je m'excuse auprès des gens que j'ai pu choquer par cette comparaison qui n'était pas à la hauteur de l'enjeu."

Les excuses de Jean-Marc Pujol

Sur son blog, Jean-Marc Pujol, parle d'une "bourde" et d'une "regrettable maladresse" avant d'ajouter que "la polémique est désormais close pour moi."

Choix de la station

France Bleu