Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Gaël Perdriau : "La Fnac part du centre-ville mais au moins les 45 emplois restent à Saint-Étienne"

mercredi 4 mai 2016 à 10:46 Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Gaël Perdriau, maire Les républicains de Saint-Étienne réagit sur France Bleu ce mercredi matin sur deux dossiers importants : la Fnac qui va quitter le centre-ville d'ici un an et le conseil municipal houleux de lundi soir avec la CGT.

Gaël Perdriau, le maire de Saint-Etienne
Gaël Perdriau, le maire de Saint-Etienne © Radio France - Tifany Antkowiak

Saint-Étienne, France

La Fnac est installée depuis 25 ans dans la galerie Dorian et c'est incontestablement un moteur économique et une source d'attractivité qui va disparaître. Il n'y a pas d'équivalent dans le centre-ville et il faudra donc forcément aller en périphérie pour trouver un magasin type Fnac ou Boulanger. Le magasin Darty de Centre-Deux a lui aussi été délocalisé.

France Bleu Saint-Étienne Loire : Le centre-ville de Saint-Étienne est en train de mourir ?

Gaël Perdriau : "Non, on ne peut pas dire ça puisque entre 2014 et 2015 ce sont plus de 60 commerces qui se sont crées donc c'est plutôt un rebond en matière d'ouverture de commerces dans le centre-ville de Saint-Étienne."

FBSEL : Mais ce sont des enseignes emblématiques qui quittent le centre-ville ?

GP : "Ce qui est certain c'est que les stratégies aujourd'hui de ces grandes enseignes nationales évoluent parce que le comportement de consommateurs évolue. Le directeur de la Fnac expliquait que beaucoup d'achats se faisaient sur internet et c'est donc autant de clients en moins.  C'est aux commerçants d'évoluer et à nous de les accompagner du mieux possible."

FBSEL : Donc c'est la responsabilité du consommateur ?

GP : "Si la Fnac a décidé de racheté Darty, c'est bien une réorientation de son positionnement commercial. Ça vaut pour l'ensemble des commerçants avec internet qui devient un concurrent difficile. Notre travail c'est de faire en sorte que le contexte de centre-ville fasse que les 1.500 magasins de l'hypercentre soit agréable et accessible."

FBSEL : Vous parlez d'accessibilité, c'est ce que l'opposition vous reproche estimant que les parkings souterrains coûtent trop chers...

GP : "Cette récupération politique est de bas étage. Mon travail, c'est de faire en sorte de rebondir sur ces événements qui ne dépendent pas de moi et de trouver des solutions mais sur le stationnement souterrain nous avons une progression de 5.000 entrées supplémentaires entre 2014 et 2015 donc ce n'est pas un argument et mon travail n'est pas de pleurnicher sur une décision stratégique d'une entreprise, mais c'est de faire en sorte que l'attractivité du centre-ville grandisse."

FBSEL : Où la Fnac va-t-elle aller ?

GP : "On peut déjà se réjouir que la Fnac demeure donc on préserve 45 emplois. Avec un départ dans un an, mon travail c'est de me battre pour que cet enseigne reste Saint-Étienne."

Retour sur un conseil municipal houleux

"Je ne me laisserais pas intimider par quelques syndicalistes CGT, des excités, qui par la force ou la violence des mots empêcheront que le conseil municipal se tienne. La démocratie ce n'est pas ça."

FBSEL : Le conseil municipal de lundi a été tendu. Des agents municipaux voulaient prendre la parole pour dénoncer une baisse de subvention de leur comité d'entreprise. Ils ont été chassé par la police. Envoyez la police au lieu de discuter, c'est la méthode Gaël Perdriau ?

GP : "Non, c'est le prix de la démocratie. On ne vient pas dans un conseil municipal en vociférant en exigeant des choses, ce n'est pas comme ça que ça se passe. Cela fait plusieurs fois que je m'occupe de ce dossier, il se trouve que l'ensemble des représentants syndicaux hormis la CGT a démissionné du conseil d'administration de la gouvernance de cette association dont les statuts ne sont pas conformes. Je ne me laisserais pas intimider par quelques syndicalistes CGT, des excités, qui par la force ou la violence des mots empêcheront que le conseil municipal se tienne. La démocratie ce n'est pas ça."