Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le maire de Saint-Prix, Jean-Pierre Enjalbert, ne se représentera pas en 2020

vendredi 6 juillet 2018 à 16:43 Par Marine Chailloux, France Bleu Paris

Après quatre mandats, le maire de Saint-Prix (Val-d'Oise), Jean-Pierre Enjalbert (DLF), ne se représentera pas en 2020. Il pourrait figurer sur une liste mais ne briguera plus la tête de la mairie. Il compte se consacrer à l'écologie.

Jean-Pierre Enjalbert (DLF), maire de Saint-Prix (Val-d'Oise), jusqu'en 2020.
Jean-Pierre Enjalbert (DLF), maire de Saint-Prix (Val-d'Oise), jusqu'en 2020. © Radio France - Marine Chailloux

Saint-Prix, France

"Si j’arrive à la fin, ça fera 25 ans, 4 mandats. Il faut passer la main. (…) Il faut savoir s’arrêter" explique Jean-Pierre Enjalbert, déterminé à arrêter. Il vient d'ailleurs de l'annoncer à son équipe municipale. En 2020, pas question de rempiler pour les prochaines élections municipales de Saint-Prix, environ 7500 habitants (Val-d'Oise). Je suis médecin et j’ai encore beaucoup à faire en médecine et on a encore plus besoin de médecins que de maires !" dit-il en souriant.

Jean-Pierre Enjalbert explique pourquoi il ne veut pas briguer un nouveau mandat de maire

Proche de Nicolas Dupont-Aignan, l'édile divers droite avait ensuite rejoint l'ancien candidat à la présidentielle dans son parti. Aujourd'hui encore, il est membre de Debout la France, même s'il avait pris ses distances en 2017 lors du ralliement du leader de DLF au Front National et à Marine Le Pen, au deuxième tour de la présidentielle. Jean-Pierre Enjalbert n'avait d'ailleurs pas voulu être candidat aux législatives, après avoir été longtemps conseiller général du Val-d'Oise, entre 2001 et 2015.

Il faut savoir s'arrêter. Jean-Pierre Enjalbert (DLF)

Président du SIARE (le syndicat intercommunal d’assainissement de la région d’Enghien-les-Bains) et défenseur de la cause animale, Jean-Pierre Enjalbert est une figure locale incontournable sur les questions écologiques. Il a mené une politique municipale volontariste pour protéger l'environnement : sauvetage et réintroduction des hérissons, ramassage écologique et valorisation des déchets verts, collectes des sapins de Noël en calèche, colloque sur les abeilles, production d’un jus de pommes municipal et bio, équipement de panneaux photovoltaïques sur les bâtiments municipaux, cantines bio, lutte contre les nuisances aériennes… Depuis 2012, le complexe sportif municipal produit ainsi plus de 100 000 kWh à l’année. Saint-Prix a même été reconnue en 2016 capitale française de la biodiversité par NatureParif. La ville avait été désignée « Meilleure petite ville pour la biodiversité 2016 », notamment pour son travail de préservation et de valorisation de son espace naturel sensible d’initiative locale, son action pour le « zéro phyto » ou encore ses actions pédagogiques de proximité.

Ce n'est pas du tout un ras-le-bol! Jean-Pierre Enjalbert (DLF)

« Ce n’est pas du tout un ras-le-bol. Je suis passionné d’écologie locale et pratique et je pense que là-dessus il y a beaucoup de choses à faire, confie Jean-Pierre Enjalbert. En tant que maire je n’ai peut-être pas le temps de m’y consacrer complètement, car un maire gère tout un tas d’autres sujets ». 

Il pourrait toutefois figurer sur une liste pour les municipales, pour s’occuper de ces questions écologiques.