Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le maire de Tinqueux déclaré inéligible pour 3 mois

jeudi 13 novembre 2014 à 10:36 Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne

Lors des dernières élections municipales, Jean-Pierre Fortuné avait inscrit sur sa liste le nom du mandataire financier de sa campagne, ce qui est interdit par la loi électorale. Le maire de Tinqueux peut faire appel de cette condamnation, sinon, il devra démissionner.

L'hôtel de ville de Tinqueux dans la Marne
L'hôtel de ville de Tinqueux dans la Marne © Capture d'écran Google Street view

Jean Pierre Fortuné, le maire de Tinqueux, a été déclaré inéligible pour une durée de trois mois par le tribunal administratif. La justice avait été saisie par la commission nationale des comptes de campagne qui avait rejeté les comptes du maire de Tinqueux après les municipales, au motif qu’il avait fait figurer sur sa liste le mandataire financier de sa campagne. Le code électoral l’interdit .

Il devra démissionner

Si Jean-Pierre Fortuné ne fait pas appel de cette condamnation, son 1er adjoint, Christian Lefevre, assurera l'intérim en attendant que le conseil municipal désigne un nouveau maire. Une fois la peine de trois mois d'inéligibilité écoulée, il faudra qu'un tiers du conseil municipal démissionne afin de provoquer de nouvelles élections à Tinqueux, auxquelles bien entendu, Jean-Pierre Fortuné se présentera.

Cette sanction oblige également Jean-Pierre Fortuné a démissionner de son poste de conseiller communautaire et de premier vice-président de Reims métropole, puisque c'est un mandat qui découle directement de sa fonction de maire, en revanche, cela ne concerne pas son mandat de conseiller général du 1er canton de Reims.

Il avait plaidé la bonne foi

Le rapporteur public avait recommandé 1 an d'inéligibilité. Le tribunal administratif a finalement opté pour une peine de trois mois, visiblement sensible aux arguments avancés par le maire de Tinqueux. Jean-Pierre Fortuné rappelle que ses comptes de campagne étaient réguliers: 11 000 euros dépensés de sa poche, alors que la limite est à 15 000 euros. Une élection dès le premier tour avec 81% des suffrages. "Je reconnais une erreur administrative, mais je n'ai rien fait de mal" dit-il.