Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le maire du Castellet, Gabriel Tambon, est mort à 85 ans

dimanche 27 décembre 2015 à 20:00 France Bleu Provence et France Bleu

La commune varoise du Castellet a perdu son emblématique maire : Gabriel Tambon est mort dans la nuit du 26 au 27 décembre.

Gabriel Tambon, maire du Castellet de 1965 à 2015
Gabriel Tambon, maire du Castellet de 1965 à 2015 © Maxppp - Dominique Leriche

Le Castellet, France

Gabriel Tambon était un personnage. Il est mort dans la nuit de samedi à dimanche. Il avait 85 ans, dont 50 ans passés à la tête de sa ville, Le Castellet, ce qui en faisait l'un des plus anciens maires de France. 

Né le 23 mars 1930 au Castellet, membre de l'UMP, devenue Les Républicains, il a commencé sa carrière en 1958. C'est à ce moment là qu'il devient conseiller municipal. Sept ans plus tard, il prend les rênes de la mairie. Il ne les lâchera plus, jusqu'à sa mort

Un des plus anciens maires de France

Reconnu comme l'un des plus anciens maires de France, il a reçu, en 2013, la Marianne d'Or de la démocratie locale. Président du Syndicat intercommunal à vocation unique, il a également présidé la Communauté de communes Sud Sainte-Baume.

La députée Les Républicains du Var, Josette Pons a beaucoup travaillé avec Gabriel Tambon. Elle se souvient d'un homme "qui a donné sa vie à sa ville, qui savait développer de grands projets tout en maintenant l'âme de sa commune". Et de poursuivre : "il a marqué son temps, son passage dans la vie publique, son époque et son territoire ; il a mené son conseil municipal pendant toues ces années en seul maître à bord, c'est un monument qui s'en va, parce qu'on ne reste pas maire pendant si longtemps si on ne fait pas bien les choses".   

Pour Jean-Pierre Giran, lui aussi député Les Républicains du Var, Gabriel Tambon était "un homme d'une ténacité exceptionnelle, ce n'était pas un orateur, mais quand il devait défendre les intérêts de sa commune, il était intransigeant et c'est sans doute pour cela que les Castellans lui ont fait confiance pendant 50 ans". 

Deux condamnations

Gabriel Tambon a également connu quelques ennuis avec la justice. En 1997, il est condamné à trois ans de prison avec sursis et 800.000 francs d'amende pour escroquerie et délit sur l'égalité d'accès des candidats aux marchés publics. Nouvelle condamnation en mai 2015, pour harcèlement moral à l'encontre de deux employés municipaux du Castellet : 15.000 euros d'amende et interdiction définitive de toutes fonctions publiques.