Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le maire du Relecq-Kerhuon décline (encore) l'invitation d'Emmanuel Macron à l'Elysée

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Yohann Nedelec, le maire du Relecq-Kerhuon, avait décliné l'invitation d'Emmanuel Macron à se rendre à l'Elysée pour le congrès des maires l'année dernière. Cette année, l'élu socialiste refuse à nouveau.

Yohann Nédelec
Yohann Nédelec - Capture d'écran Facebook

L'année dernière, le maire PS du Relecq-Kerhuon, Yohann Nédélec, avait expliqué dans un billet sur son blog les raisons qui l'avaient poussé à décliner l'invitation à se rendre à l'Elysée à l'occasion du congrès des maires. Cette année, l'élu socialiste a pris la même décision. Sur son site, il poste une photo du carton d'invitation pour ce même congrès, le 20 novembre. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Je me permets, cette année encore, mais pour des raisons différentes, de m'étonner de cette invitation", écrit-il. En effet, il pointe du doigt le fait que la salle des Fêtes de l'Elysée ne permet d'accueillir que 1500 personnes (pour plus de 5000 maires invités). L'invitation précise "qu'il est urgent de répondre par oui ou par non, sinon il ne sera plus possible de venir." Yohann Nédelec s'en étonne : "soit on invite les 5000 soit personne."

Par la suite, il souligne le fait que le budget de l'Elysée est "passé de 103 millions d'euros par an à 105 pour 2020 (+1,94%)" Un non-sens pour l'élu local qui, raconte-t-il, "se serre chaque jour un peu plus la ceinture". Il met en cause la suppression de la taxe d'habitation et de nombreuses autres baisses de dotations qui ont réduit considérablement le budget des mairies. 

La décence voudrait qu'après le mouvement des Gilets Jaunes, qu'après ce que votre majorité a voté pour diminuer nos capacités d'investissement, vous ne fassiez pas cette soirée privée aux frais de la République.

Au Relecq-Kerhuon, selon l'élu, cela représente "une perte de près de 300 000 €. Soit l'équivalent de 10 agents de proximité, le changement d'une toiture de gymnase, la construction d'un Point Information Jeunes, de deux années de reste à charge pour la collectivité pour la restauration scolaire, de 10 véhicules municipaux électriques ainsi que le changement total de notre parc luminaire en mode LED."

Yohann Nédelec refuse, en invoquant "la décence", de participer à cette "soirée privée aux frais de la République."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess