Infos

Le maire fait campagne depuis sa chambre d'hôpital

France Bleu Gironde lundi 17 mars 2014 à 18:33

Philippe Meynard a lui-même posté cette photo sur son profil facebook après son AVC

Philippe Meynard est bien candidat à sa réélection à Barsac, mais il ne peut pas faire campagne sur le terrain, en raison de l'AVC dont il a été victime le mois dernier. Du coup, son équipe fait sans lui, mais il a promis de venir voter en personne dimanche prochain.

Drôle de campagne municipale à Barsac, dans le Langonnais: elle se déroule en l'absence de Philippe Meynard, le maire centriste sortant . Le  président départemental de l'UDI se remet d'un accident vasculaire cérébral dont il a été victime le 11 février. Sorti de l'hôpital, il se trouve aujourd'hui dans un centre de convalescence et de rééducation à Bordeaux.  

Malgré ce gros problème de santé qui a failli lui coûter la vie, Philippe Meynard, âgé de 43 ans, est bien tête de liste dans cette ville de 2.200 habitants qu'il dirige depuis un peu moins de 10 ans.

Mais son absence momentanée ne pèse pas forcèment sur la campagne.

"Mon opinion était faite au départ, je ne vais pas en changer à cause de cet incident". — Une habitante de Barsac

L'équipe municipale tient le cap en l'absence de son leader. Dominique Cavaillols, le premier adjoint, mène la campagne sous le contrôle du maire sortant.

 

"A peine sorti du coma, il voulait me voir pour discuter de la campagne. C'est pour vous dire à quel point il a retrouvé toutes ses fonctions."

Une opposition un peu désorientée

Pas facile  dans ce contexte  pour l'adversaire de Philippe Meynard de faire campagne : Christian Boyer mène la liste sans étiquette  "Barsac autrement". Cet ancien directeur de la chambre de commerce de Bordeaux est aujourd'hui viticulteur en Sauternes.

"On ne sait pas combien de temps il lui faudra pour retrouver la plénitude de ses moyens, et si dimanche, on votera pour lui ou son premier adjoint".

Philippe Meynard a déjà fait savoir qu'il viendra voter en personne dimanche matin à Barsac pour le premier tour de ces élections municipales.

L'absence du maire change-t-elle la donne dans cette campagne ?

Partager sur :