Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le maire FN d'Hayange condamné pour dénonciation calomnieuse

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Le maire FN d'Hayange reconnu coupable de dénonciation calomnieuse. Le tribunal correctionnel de Thionville a condamné ce mardi Fabien Engelmann à 2.000 euros d'amende. La justice lui reproche d'avoir menti à propos d'une plainte qu'il avait déposée, pour usurpation d'identité.

Fabien Engelmann, maire FN d'Hayange
Fabien Engelmann, maire FN d'Hayange © Maxppp - Julio Pelaez

Le maire FN d'Hayange a été reconnu coupable de dénonciation calomnieuse. Le tribunal correctionnel de Thionville a condamné ce mardi Fabien Engelmann à 2.000 euros d'amende. Au départ, c'est l'élu Front national qui avait porté plainte contre le mari de son ex-1er adjointe. Il reprochait à Alain Da Silva une usurpation d'identité dans la vente controversée d'une voiture. Mais finalement, le maire d'Hayange est condamné pour avoir menti dans cette affaire.

A l'audience, le 24 mai dernier, la procureure avait requis 10.000 euros d'amende. Pour la magistrate, la dénonciation calomnieuse ne faisait pas de doute : "Pour régler ses difficultés de compte de campagne, Fabien Engelmann a instrumentalisé la justice en déposant plainte pour usurpation d'identité, la manoeuvre est établie". Ce sont, avait-elle ajouté, des faits suffisamment graves pour un élu de la République.

Le coeur du problème, c'est un chèque de 1.000 euros que Marie Da Silva avait fait à Fabien Engelmann en pleine campagne des municipales. L'ex 1er adjointe a affirmé à l'audience que ce chèque a servi à payer des tracts pour un meeting. Pour Fabien Engelmann, ces 1.000 euros correspondaient au contraire à la vente de sa voiture aux époux Da Silva. Pour se justifier, il avait déposé plainte pour usurpation d'identité lors de la vente de ce véhicule. Mais la justice n'a pas cru à cette version des faits.

"C'est une décision politique, c'est un acharnement à mon encontre, je fais bien sûr appel", a commenté Fabien Engelmann.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess