Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le maire FN de Beaucaire supprime les repas de substitution à la cantine

dimanche 7 janvier 2018 à 19:27 Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère et France Bleu

Finis les repas de substitution à Beaucaire, la seule municipalité du Gard dirigée par le Front national. C'est ce qu'a décidé, à compter de ce lundi, jour de rentrée scolaire, Julien Sanchez. Le maire entend, dit-il, défendre l'école de la République. Une décision qui devrait faire polémique.

Julien Sanchez, maire FN de Beaucaire.
Julien Sanchez, maire FN de Beaucaire. © Radio France - Mairie de Beaucaire

Beaucaire, France

Finis, les repas de substitution à Beaucaire. C'est ce qu'a décidé, à compter de ce lundi, jour de rentrée scolaire, Julien Sanchez. 

Le maire de la seule ville du Gard dirigée par le Front national dit vouloir défendre la laïcité. Un repas différent, ajoute-t-il, c'est l'irruption de la religion dans l'école de la République.

Une vision de la laïcité déformée estime, Laure Cordelet du rassemblement citoyen de Beaucaire. Plus grave, décider la fin des repas de substitution,  c'est agir au détriment de l’intérêt des enfants issus des catégories sociales le plus en difficulté.

Liberté d'aller manger ailleurs si on n'est pas content

Quelque 200 des 800 enfants qui ne mangeaient pas de porc dans les quatre cantines de Beaucaire devront désormais se débrouiller chaque lundi. Une décision rude mais dont les parents ont été avisés par la municipalité en amont. 

Le rassemblement citoyen de Beaucaire ne souhaite pas entrer sur le terrain polémique de la laïcité mais parle d'une provocation, d'une décision qui stigmatise. Au delà, pas de repas de substitution, c'est s'en prendre au bien-être des enfants.  

Récit de Ludovic Labastrou

Une décision qui stigmatise et qui devrait être attaquée devant la justice

La cantine étant un service et pas une obligation, la mairie de Beaucaire est libre d'en décider l'organisation. D'ailleurs, la décision n'a pas fait l'objet d'une délibération du conseil municipal, mais les associations, vent debout dont la Ligue des droits de l'Homme, réfléchiraient à une riposte judiciaire.

Laure Cordelet du Rassemblement citoyen de Beaucaire.

Le repas de substitution, c'est l'introduction du fait religieux dans l'école de la République, explique le maire. "Qu'on m'attaque devant les tribunaux, dit Julien Sanchez. Je gagne tous mes procès en appel."

Julien Sacnhez, maie FN de Beaucaire.

Pour protester, dès ce midi et tous les autres lundi un pique-nique républicain est organisé devant la mairie. Mais dans une ville où le FN semble s'installer durablement, pas sûr qu'elle ait un écho massif.