Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le maire PS de Clermont-Ferrand Olivier Bianchi favorable à un second tour des municipales en juin

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Dans le Journal du Dimanche de ce 17 mai, 36 maires de grandes villes ainsi que des élus signent une tribune pour organiser le second tour des municipales dès le mois de juin. Parmi eux, le maire de Clermont-Ferrand Olivier Bianchi.

Olivier Bianchi
Olivier Bianchi © Radio France - ©France Bleu Pays d'Auvergne

Allons voter, qu'on en finisse et vite ! Le cri d'alarme de maires de grandes ville ce dimanche matin est à lire dans le JDD. Les premiers édiles demandent au président de la République de ne pas transformer "le confinement sanitaire en un confinement démocratique". 

Dans cette tribune dans le Journal du dimanche, ils appellent le gouvernement à organiser le second tour des élections municipales en juin. Selon eux, l'organisation rapide du scrutin est nécessaire car "des millions de Français attendent d'avoir un maire, une équipe municipale et communautaire en place, capable de prendre des décisions capitales pour nos écoles, nos transports, nos emplois". Et pour cause : certaines intercommunalités élues dès le premier tour n'ont pas été installées. Dans leur tribune, les maires expliquent que "70% de la commande publique sont réalisées par les communes et les intercommunalités. Elles sont le bras armé essentiel à notre économie et à nos emplois."

Eviter une éventuelle deuxième vague épidémique à l'automne

Si le second tour n'est pas organisé 60 jours après le premier, le code électoral prévoit qu'il faudra refaire un premier tour. Si cela n'est pas le cas, deux nouveaux tours seraient organisés cet automne dans les 5.000 communes concernées. Certains redoutent une deuxième vague épidémique à l'automne et font valoir la nécessité d'avoir une équipe en place pour pouvoir prendre des décisions. Au total, 5.000 communes sont concernés. Ce qui correspond à plus de 25,5 millions d'habitants. Les 30.000 autres communes françaises ont élu leur maire dès le 1er tour le 15 mars. 

Edouard Philippe doit remettre le 23 mai un rapport au Parlement qui déterminera si le second tour peut bien avoir lieu en juin. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu