Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le maire UDI de Bourges, Pascal Blanc, appelle au retrait de François Fillon

vendredi 3 mars 2017 à 10:06 Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Berry

Le maire de Bourges, Pascal Blanc, fait partie des signataires d'une tribune publiée dans l'Opinion ce vendredi. Elle appelle au retrait de François Fillon de la course à la présidentielle.

Malgré la multiplication des défections dans son camp, François Fillon a tenu meeting, jeudi soir, à Nîmes.
Malgré la multiplication des défections dans son camp, François Fillon a tenu meeting, jeudi soir, à Nîmes. © Radio France - Bruno Souillard

Bourges, France

"Aujourd'hui les Français sont perdus. Le fait que ses engagements ne soient pas tenus exaspèrent la population". C'est avec ces arguments que le maire de Bourges, Pascal Blanc, a justifié, ce vendredi matin sur France Bleu Berry, sa présence parmi les signataires d'une tribune : intitulée "Nous, élus de droite et du centre, demandons solennellement à François Fillon de se retirer", elle est publiée dans le quotidien L'Opinion. Parmi les autres signataires, on retrouve beaucoup de maires de villes moyennes (Laurent Hénart à Nancy, Jean Rottner à Mulhouse, Ludovic Jolivet à Quimper...) "En tant qu'élus locaux, nous sommes au contact de la population", explique Pascal Blanc.

Pour un retrait "en cas de mise en examen"

Pascal Blanc temporise cependant, en expliquant qu'il n'exige pas un retrait immédiat, mais seulement en cas de mise en examen. Pour le maire de Bourges, l'ancien premier ministre doit tenir l'engagement pris devant les Français, sur TF1, de ne pas maintenir sa candidature s'il était poursuivi dans l'affaire d'emploi fictif de son épouse Pénélope. La décision doit intervenir le 15 mars.

Qui pour représenter la droite et le centre ?

S'il abandonne, qui peut remplacer François Fillon ? A cette question, l'élu berruyer n'apporte pas de réponse : "N'allons pas trop vite, laissons passer les étapes les unes après les autres". Pascal Blanc rappelle cependant qu'il avait soutenu Alain Juppé lors de la primaire, et qu'il serait ravi que ce soit lui qui représente la droite et le centre à la présidentielle.