Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Malesherbois: à la rencontre d'un fervent militant de Marine Le Pen

-
Par , France Bleu Orléans
Malesherbes, Loiret, France

Plongée dans la commune du Malesherbois, la seule du Loiret de plus de 8000 habitants où Marine Le Pen a recueilli plus de 30%.

Daniel Sabatier a même fait dédicacer l'affiche de 2012 par Marine Le Pen.
Daniel Sabatier a même fait dédicacer l'affiche de 2012 par Marine Le Pen. © Radio France - Guillaume Drechsler

Le Malesherbois est une commune nouvelle, du Pithiverais-Gâtinais dans le nord du Loiret, créée début 2016 et issue du regroupement de sept communes autour de Malesherbes. Sur les 8500 habitants, 5449 sont inscrits sur les listes électorales. Dimanche, lors du premier tour de la présidentielle, 31,1% d'entre eux ont voté Front National. Marine Le Pen y a été la seule à dépasser la barre des 1000 votes, loin devant le trio Fillon-Mélenchon-Macron entre 17 et 18%.

Daniel Sabatier, plus qu'un simple électeur

Depuis la route départementale 2152 à la sortie de Malesherbes, en direction de Fontainebleau, les affiches de Daniel Sabatier sont clairement visibles. Le retraité de 73 ans est un fervent militant du rassemblement Bleu Marine, celui mené par Marine Le Pen.

"C'est fait pour montrer les couleurs de Marine Le Pen. Pas pour rester inaperçu" - Daniel Sabatier

A la sortie de Malesherbes, le camping-car floqué des affiches de Marine Le Pen s'ajoute aux autres installations dans son jardin.
A la sortie de Malesherbes, le camping-car floqué des affiches de Marine Le Pen s'ajoute aux autres installations dans son jardin. © Radio France - Guillaume Drechsler

Au Malesherbois, sa prise de position lui vaut d’ailleurs quelques accrochages. "Des fois, on me dit: va te faire enculer Le Pen" raconte Daniel Sabatier. Pendant ce temps-là, des voitures et des camions passent devant chez lui. Les indifférents sont nombreux, mais d'autres klaxonnent, voire, laissent fuser quelques noms d'oiseaux.

"Je me suis fait interpeller un jour en passant avec mon camping-car devant un restaurant, explique-t-il. Je dis: je m'appelle Daniel Sabatier. C'est ce qu'avait fait Chirac un jour; quand on l'avait insulté, il avait répondu: je m'appelle Chirac. Une fois que j'ai eu terminé ma tournée de collage, je suis allé les voir. Ils m'ont dit qu'on allait les virer si Le Pen arrive au pouvoir. Je leur ai expliqué qu'on allait pas les virer d'ici!"

Du S.A.C. au Rassemblement Bleu Marine

Le premier engagement de Daniel Sabatier dans un mouvement fût pour le Service d'Action Civique (S.A.C.). Cela lui a permis de devenir garde du corps de Jacques Chirac dans les années 1970. Militant RPR, puis UMP, il quitte le parti en 2007 à cause de Nicolas Sarkozy, "un traître" pour celui qui a aussi été derrière Charles Pasqua.

Défenseur invétéré de "la France aux Français", selon ses propres mots, il s'engage dans le Rassemblement Bleu Marine en 2014. Son implication est totale.

"Je mets à profit de Marine Le Pen mes camping-cars, précise-t-il. Vendredi, juste avant le premier tour, j'ai attendu dans le centre ville de Malesherbes, pendant une heure, qu'une place se libère en plein carrefour. Une fois trouvée, j'y ai mis deux bites, et j'ai posé mon camping-car à un endroit stratégique. Il était à 340 mètres d'un bureau de vote, par rapport aux 300 mètres autorisés, et je l'ai laissé là jusqu'au dimanche."

Le Malesherbois, symbole du vote FN dans le Loiret

Habitant depuis plus de 30 ans à la sortie de Malesherbes, Daniel Sabatier est bien connu de la population. D'ailleurs, Samir Ben Saada le voit souvent avec son camping-car dans la ville. "Il peut passer faire sa publicité, on ne lui dit rien la plupart du temps. C'est pour vous dire à quel point il ne se passe rien ici" observe-t-il. Désabusé, il a du mal à comprendre le score du Front National chez lui.

Le Malesherbois est une commune à majorité composée d'ouvriers, de retraités et d'autres personnes sans activité professionnelle. La part de la population immigrée est évaluée à 12,5% alors que la moyenne nationale est à 9% (tous ces chiffres sont consultables auprès de l'INSEE).

Marine Le Pen, "c'est comme un pantalon. Tant qu'on ne l'a pas essayé, on ne sait pas s'il nous va" - Patrick Anerot, habitant du Malesherbois

Ouvrier en bâtiment et issu de la communauté turque, Deniz s'est abstenu au premier tour. Pourtant, il comprend la percée du Front National. "Quand Marine Le Pen s'exprime à la télé sur son programme, elle parle au peuple et on la comprend très bien, pense-t-il. Les autres politiciens, eux, utilisent un vocabulaire plus riche et on a du mal à les comprendre. Je pense que les gens sont plus attirés par elle parce qu'ils arrivent mieux à la comprendre."

Mais pour Patrick Anerot, retraité, l'explication est beaucoup plus imagée. Il a voté Marine Le Pen au premier tour. "Je voulais voter Jean Lassalle parce que je me reconnaissais plus en lui. Mais au niveau national, il n'avait aucune chance donc j'ai voté Marine Le Pen. Elle, c'est comme un pantalon. Tant qu'on ne l'a pas essayé, on ne sait pas s'il nous va."

La grande majorité des personnes interrogées au Malesherbois, sur le score de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle, n'est pas aussi inspirée que Patrick Anerot. Le refus de parler politique pour raisons privées vient se mêler à la peur de voir les propos instrumentalisés par les journalistes. Hors micro, les langues sont plus libres. Une preuve que le vote Front National n'est pas totalement assumé.

A la rencontre de Daniel Sabatier, un fervent militant de Marine Le Pen

Choix de la station

À venir dansDanssecondess