Politique

Le Mans peut-il basculer à droite dimanche ?

Par Julie Le Duff, France Bleu Maine vendredi 28 mars 2014 à 9:17

L'Hôtel de Ville du Mans, place Saint-Pierre
L'Hôtel de Ville du Mans, place Saint-Pierre © Radio France (David Malle)

Le scrutin s'annonce bien plus serré que ce que les observateurs envisageaient il y a encore quelques mois. Pour Alain Machefer, ancien directeur départemental de Ouest-France en Sarthe, Le Mans devrait rester à gauche, mais le maire sortant Jean-Claude Boulard devra tirer les enseignements du premier tour.

C'est un fin connaisseur des acteurs-clé de cette élection municipale : journaliste à Ouest-France au Mans dans les années 1970 avant de devenir le directeur départemental du quotidien en 1985, Alain Machefer a longtemps cotoyé de très près Jean-Claude Boulard, mais aussi Louis Noguès, la tête de liste du Rassemblement Bleu Marine, ainsi que Dominique Le Mèner, le N°2 de la liste UMP. Aujourd'hui à la retraite et installé à Angers, il avoue avoir été surpris par les résultats du premier tour .

"Tout semblait écrit, d'autant qu'on était polarisé sur les divisions de la droite ", analyse Alain Machefer. "Même si on voit mal comment la droite pourrait reconquérir le pouvoir dimanche prochain, c'est tout de même une claque pour Jean-Claude Boulard. Et dimanche dernier, il n'a pas reconnu qu'il venait de recevoir un sérieux avertissement ".

Un avertissement traduit aussi par le score du Front National : "J'imaginais mal Louis Noguès améliorer le score réalisé par Marine Le Pen à la présidentielle. C'est vrai que la participation étant faible, il a moins de voix que Marine Le Pen. Toujours est-il que les quartiers où les populations se sentent déclassées ont réagi en se portant sur Louis Noguès, même si l'homme et son programme semblent bien fâlots ". 

L'usure du pouvoir ?

Jean-Claude Boulard est-il usé, comme le disent ses adversaires ? "C'est quand même un plus compliqué que ça ", nuance Alain Machefer, qui qualifie le bilan du maire sortant de "plutôt  brillant " : "Il arrive au bout du projet de l'espace culturel qui aurait pu être une sorte de Notre-Dame-des-Landes, il faut se rappeler l'opposition très vive. Et sur le MMArena, c'est quand même une aventure qui a fait rêver plein de villes, même si aujourd'hui ont est focalisé sur le côté financier ". 

Reste que le maire du Mans n'a peut-être pas assez préparé sa succession , selon l'analyse d'Alain Machefer. "Jean-Claude Boulard est là depuis très longtemps. Il aura 77 ans à la fin du prochain mandat. A Nantes, Jean-Marc Ayrault a su mettre Johanna Rolland sur orbite. La génération de Marietta Karamanli, entre autres, aurait pu prendre la relève ".  

Un suspense inattendu

Alain Machefer pose aussi la question des enjeux nationaux , peut-être exacerbés par la présence du ministre Stéphane Le Foll en 7ème position sur la liste du maire sortant. Le Mans peut-il basculer dimanche ? Alain Machefer s'attend en tout cas à un résultat serré : "Une partie de la gauche a voté contre Jean-Claude Boulard. On se posera la question de la réélection jusqu'au bout ".

Alain Machefer, invité de France Bleu Maine

Partager sur :