Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le mariage entre Caumont (Eure) et La Bouille (Seine-Maritime) n'aura pas lieu

jeudi 11 octobre 2018 à 23:40 Par Laurent Philippot, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Caumont et La Bouille ne devaient faire plus qu'une seule et même commune au 1er janvier 2019. Les conseils municipaux avaient délibéré dans ce sens. Mais la mobilisation des parents d'élèves de l'école Jean de La Fontaine de Caumont a eu raison du projet, pour l'instant.

À gauche de la mairie de Cuamont, l'école Jean de la Fontaine. Les parents craignaient la mutation des enseignants titulaires en Seine-Maritime
À gauche de la mairie de Cuamont, l'école Jean de la Fontaine. Les parents craignaient la mutation des enseignants titulaires en Seine-Maritime © Radio France - Laurent Philippot

Caumont, France

Le mariage n'aura pas dépassé le stade des accordailles, Caumont restera dans l'Eure. Les deux communes, situées sur la rive gauche de la Seine, avaient manifesté la volonté de créer une commune unique, La Bouille-Caumont. Les deux communes sont voisines, mais pas dans le même département : Caumont est dans l'Eure et La Bouille en Seine-Maritime. La commune euroise devait rejoindre le département de Seine-Maritime et intégrer la Métropole Rouen Normandie. Le 1er octobre dernier, le conseil municipal de Caumont a délibéré : 8 voix pour, 6 voix contre. La Bouille ayant aussi délibéré dans ce sens, plus rien ne s'opposait au mariage, si ce n'est que les parents des élèves de l'école Jean de La Fontaine de Caumont se sont estimés trahis, car le maire de la commune n'a pas respecté ses engagements.  Ils se sont donc mobilisés. 

Une pétition recueille près de 1000 signatures

Dans une pétition intitulée : "Mobilisez-vous contre la fusion La Bouille-Caumont dans ces conditions", les signataires dénoncent le non respect de l’engagement de la garantie du maintien de l’équipe éducative de l'école (cinq enseignants titulaires et deux postes à mi-temps) et le non respect de l’engagement de la garantie du maintien du collège de secteur ( Simone Veil à Bourg Achard). En effet, avec la fusion, les enfants auraient été rattachés au collège Henri Matisse de Grand Couronne, en Seine-Maritime, en REP (réseau d'éducation prioritaire). À l'heure des mamans (et des papas), ce jeudi, c'est le soulagement. Il n'y a plus de fusion, Virginie, maman de deux enfants  est ravie, surtout pour l'équipe éducative : "on ne vire pas les gens comme ça" assène cette grande blonde. Dolorès qui vient récupérer ses petits-enfants  pour le déjeuner enchérit : "à la rentrée, Lison et Jude n'auraient pas été dans la même école".  

Le fils de David est en moyenne section, sa fille en CE1 et le papa se dit "libéré, car on a la chance d'avoir une belle école avec une belle équipe enseignante", mais garde une dent contre le maire : "le projet de fusion a commencé avant l'été" explique le trentenaire, "il n'y avait pas de changement pour nos enfants et même au niveau de la carte scolaire pour les plus grands, on dépendait toujours de Bourg-Achard. _On se réveille un matin et on apprend qu'un vote a eu lieu en catimini et que tout est remis en question_, on se sent trahi par certains personnes du conseil municipal"

Un dossier mal ficelé politiquement ? 

Devant les interrogations des parents d'élèves, le conseil départemental de l'Eure, a décidé de reporter le vote prévu lundi dernier qui devait permettre le rattachement de la commune au département de Seine-Maritime. "Nous aurions suivi les délibérations des conseils municipaux" explique Frédéric Duché, vice-président, "mais comme il semblait y avoir des soucis, on a préféré reporter". C'est également l'avis de Joël Temperton, le maire de La Bouille, qui prend acte de la décision : "comme le département de l'Eure n'a pas délibéré, on ne pouvait pas présenter notre dossier au conseil d'État le 15 octobre pour une fusion au 1er janvier 2019". Le maire de Caumont, Alain Fontaine, ne veut pas s'exprimer, "pour ne pas polémiquer", dit-il.  Il va faire parvenir un communiqué à ses administrés dans les jours à venir, mais pour lui, le responsable de cet échec, c'est la Métropole Rouen Normandie : 

C'est une erreur, un oubli de la Métropole" - Alain Fontaine, maire de Caumont

En cas d'intégration de la commune de Caumont au conseil métropolitain, "il faut revoter" affirme l'élu.  Il faut surtout répartir les sièges entre les différents conseillers, une disposition qui aurait été oubliée, selon lui,  par les services de la Métropole. À moins que son président, le socialiste Frédéric Sanchez, ne veuille pas perturber l'équilibre politique de son assemblée (71 communes et 156 conseillers communautaires).  Désormais, si la fusion se fait, ça sera après les élections municipales de 2020. "Et ce sera sans moi" précise le maire de La Bouille, Joël Temperton, qui veut passer la main et ne se représentera pas à la mairie.