Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dans la Marne, Gérald Darmanin part en guerre contre l'insécurité urbaine et rurale

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Champagne-Ardenne

Le ministre de l'Intérieur était en visite ce lundi dans la Marne pour parler de l'insécurité en milieu rural mais aussi en ville. Parmi les annonces, 15 policiers nationaux supplémentaires à Reims et la création d'une amende de 1.000 euros contre le stationnement illicite des gens du voyage.

Gérald Darmanin a débuté sa visite dans la Marne, par Châtillon-sur-Marne.
Gérald Darmanin a débuté sa visite dans la Marne, par Châtillon-sur-Marne. © Radio France - Stéphane Maggiolini

Le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin s'est rendu dans la Marne ce lundi. Arrivé peu avant 18 h, il est venu parler de sécurité en milieu rural et en milieu urbain. Une visite, deux communes : d'abord Châtillon-sur-Marne, où il est venu s'entretenir avec une cinquantaine d'élus du département, puis Reims jusqu'au bout de la nuit.

Amende et caméras contre le stationnement illicite des gens du voyage

À Châtillon, le ministre a répondu à l'invitation de la députée marnaise Aina Kuric pour un débat autour notamment de la problématique des gens du voyage, très nombreux en Champagne pendant les vendanges. La cinquantaine d'élus, dont une majorité de maires, ont dénoncé leur stationnement anarchique, les tensions qu'ils suscitent au sein des communes. "Depuis 20 ans, à chaque vendange, c'est la même chose. Ils viennent se garer sur les espaces municipaux, se brancher sur des alimentations en électricité, en eau : comment les faire évacuer ? Nous sommes démunis", alerte Pascal Perrot, maire de Blancs-Coteaux (Marne) tout en dénonçant le fait que les vignerons qui emploient ces gens du voyage ne proposent pas toujours un hébergement. Gérald Darmanin a proposé la mise en place d'une amende forfaitaire de 1.000 euros pour le stationnement illicite des gens du voyage. Autres idées : renforcer la communication entre les élus et les gendarmes et étendre le réseau de vidéosurveillance aux communes les plus rurales. À Bezannes, près de Reims, le maire réfléchit à s'allier avec la commune voisine pour se connecter au centre de supervision urbain "car sinon nous n'avons pas les moyens d'être équipés", ajoute Dominique Potar.

Une réunion avec les élus a été organisée autour de la députée marnaise Aïna Kuric.
Une réunion avec les élus a été organisée autour de la députée marnaise Aïna Kuric. © Radio France - Stéphane Maggiolini

Pas de débat sur le cannabis

Changement de décor à Reims, sur le parvis de l'hôtel de ville : deuxième étape de ce déplacement ministériel. Gérald Darmanin rencontre alors le maire, Arnaud Robinet et la question sur la dépénalisation du cannabis ne tarde pas à être posée. Contrairement à l'élu rémois, le ministre de l'Intérieur est formellement contre l'idée de légaliser ce qu'il qualifiait quelques heures plus tôt dans les colonnes de l'Union, de "merde" : "On peut avoir des désaccords quand on est des amis", lance le "premier flic de France", "mais nous partageons le même objectif, lutter contre les trafics et les trafiquants", ajoute le maire de Reims.

"Je ne pense pas qu'il faille entrer dans un débat sur la dépénalisation du cannabis qui est une drogue qui engendre de très nombreux accidents de la route, de désocialisation très importante des plus jeunes, de délinquance parce que quand on doit avoir 70, 80€ pour payer son addiction, on fait parfois des cambriolages, de la délinquance de rue. Ce n'est pas qu'une question de trafic", argumente Gérald Darmanin en vantant les mérites de l'amende de 200 euros pour l'usage de cannabis, testée à Reims depuis juin et dont le bilan est "pauvre", selon le maire de la commune.

15 policiers supplémentaires à Reims

La visite du ministre de l'Intérieur était très attendue dans la cité des sacres, surtout après les récents incidents dans les quartiers Croix-Rouge, Wilson et Orgeval. Gérald Darmanin annonce le recrutement de 15 policiers nationaux pour Reims ainsi que la création d'un quartier de reconquête républicaine. Autre demande d'Arnaud Robinet, exaucée par le ministre, l’extension des compétences de la police municipale. "Si la ville candidate, je donnerai les moyens pour retenir la ville de Reims dans cette expérimentation (déjà menée à Nice) de renforcement de la police municipale, de ses moyens, d'accès aux fichiers", annonce Gérald Darmanin.

La soirée rémoise du ministre de l'Intérieur s'est terminée par la visite du centre de supervision urbain, qui gère l'ensemble des caméras de la ville. Avant de partir à Paris, Gérald Darmanin est allé dans le quartier Croix-du-Sud : séquence pas prévue, en tout cas officiellement, où il a assisté à une opération de lutte contre les trafics de stupéfiants, avant d'aller saluer les policiers nationaux au commissariat de Reims en toute fin de soirée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess