Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Darmanin, Philippe et Lecornu bientôt exclus du parti Les Républicains ?

mardi 3 octobre 2017 à 18:52 - Mis à jour le mardi 3 octobre 2017 à 21:47 Par Julien Baldacchino, France Bleu

Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a frôlé l'exclusion ce mardi du parti Les Républicains, pour cause de "dissidence électorale". Le parti s'est finalement donné une semaine pour trancher, comme pour Edouard Philippe et Sébastien Lecornu.

Gérald Darmanin saura dans une semaine s'il est exclu du parti Les Républicains
Gérald Darmanin saura dans une semaine s'il est exclu du parti Les Républicains © AFP - Christophe Archambault

Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, est en sursis au sein du parti Les Républicains ce mardi à l'issue du bureau politique du parti. Ce mardi soir, des sources internes au parti ont annoncé son exclusion, avant que les instances officielles n'annoncent que Géralrd Darminin sera fixé sur son cas sous huit jours.

Gérald Darmanin ne risque pas l'exclusion que pour avoir accepté une place dans le gouvernement d'Edouard Philippe, mais pour "dissidence électorale" : il figurait en effet en position non-éligible sur une liste La République En Marche, aux élections sénatoriales le week-end dernier, une liste conduite dans le nord par un ancien PS. Deux exclusions fermes ont été prononcées pour les mêmes raisons : les conseillers de Paris Marie-Laure Harel et Jérôme Dubus étaient sur candidats LREM aux sénatoriales.

Vote à la quasi-unanimité

D'autres cas ont été étudiés ce mardi soir par le BP du parti, et en particulier ceux du Premier ministre Edouard Philippe et du secrétaire d'Etat Sébastien Lecornu. Le bureau a affirmé là aussi qu'il se laissait une semaine de délai pour se prononcer sur leur exclusion du parti, ainsi que de celle de Franck Riester et Thierry Solère, députés "constructifs". Les neuf autres députés constructifs seront fixés d'ici à fin novembre.

Avant d'accorder un délai à Gérald Darmanin, le bureau politique s'est prononcé à la quasi-unanimité de la cinquantaine de cadres du parti présents . Seuls le maire de Nice Christian Estrosi a voté contre. Et Laurence Saillet, une proche de Xavier Bertrand, s'est abstenue.