Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le ministre Marc Fesneau officiellement candidat pour les régionales en Centre-Val de Loire

Marc Fesneau, ministre des Relations avec le Parlement, vient d'annoncer sa candidature aux élections régionales en Centre-Val de Loire. Il s'est déclaré à Marchenoir, commune du Loir-et-Cher dont il fut maire. Il mènera une liste soutenue par La République en Marche et son parti, le Modem.

Marc Fesneau, le 11 septembre 2020
Marc Fesneau, le 11 septembre 2020 © Maxppp - Vincent Isore

C'était un secret de polichinelle. C'est désormais officiel : Marc Fesneau est bien candidat aux élections régionales des 20 et 27 juin prochains en Centre-Val de Loire.

Le ministre des Relations avec le parlement et de la Participation citoyenne, l'a annoncé ce vendredi matin, à Marchenoir, commune du Loir-et-Cher dont il fut maire de 2008 à 2017. 

Ministre d'Emmanuel Macron depuis 2018

Marc Fesneau, 50 ans, élu député Modem du Loir-et-Cher en 2017 avant d'entrer au gouvernement en 2018, mènera une liste soutenue par La République En Marche et le Modem.

La dernière fois, il était candidat avec LR et UDI

Marc Fesneau a déjà été conseiller régional en Centre-Val de Loire, dans l'opposition, de 2004 à 2010. En 2010, il avait même été tête de liste, sous l'étiquette Modem. Il avait alors été éliminé dès le premier tour, ne comptabilisant qu'à peine 5% des suffrages. 

En 2015, il figurait sur la liste d'union de la droite et du centre, alors menée par Philippe Vigier. Aujourd'hui, la donne a changé, et Nicolas Forissier, député LR de l'Indre, qui était son co-listier en 2015, sera désormais en concurrence avec lui, et mène une liste LR/UDI/Centristes.

Nicolas Forissier a d'ailleurs assuré, ce mardi 20 avril lors d'une visite à Salbris, au micro de France Bleu Orléans, qu'il ne serait pas question de fusion, en vue du second tour, avec la liste de Marc Fesneau. Ajoutant : "ce sera une liste En Marche" et il faudra l'assumer." 

On ne m'enfermera pas dans une étiquette

Le ministre de Jean Castex répond à son rival Les Républicains : "Moi j'assume parfaitement d'être ministre du gouvernement. Je ne crains pas d'assumer une politique gouvernementale que je soutiens depuis quatre ans, ça ne veut pas dire que c'est parfait. Donc je prends cette responsabilité, je ne m'en masquerai pas. Mais la liste que je veux constituer va au-delà de ces frontières-là. Tout le monde sait où je suis, politiquement. Je suis dans l'espace central, modéré. Il y aura des gens qui viennent de cet espace et qui ne sont pas totalement ancrés dans la majorité. Donc on ne m'enfermera pas dans une étiquette". 

Le détail de la liste Fesneau sans doute dévoilée la semaine prochaine

Marc Fesneau a fait ce commentaire lors d'une visite privée à l'hôpital d'Orléans, en compagnie de la députée LREM du Loiret Stéphanie Rist. Il s'est rendu ensuite à Olivet, commune de la métropole d'Orléans, pour y visiter le vaccinodrome ouvert le 12 avril dernier. Et ce n'est sûrement pas un hasard : le nom du maire d'Olivet, Mathieu Schlesinger, revient souvent pour mener la liste LREM/Modem dans le Loiret.

Matthieu Schlesinger, maire d'Olivet
Matthieu Schlesinger, maire d'Olivet © Radio France - Antoine Denéchère

Marc Fesneau doit aussi se rendre dans les six départements du Centre-Val de Loire durant ce week-end du 24 et 25 avril, indique son équipe de campagne. Avant de dévoiler l'ensemble des listes départementales, sans doute d'ici la fin de la semaine prochaine. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess