Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

L'élu savoyard Patrick Mignola (Modem) démissionne de la région Auvergne-Rhône-Alpes

jeudi 11 octobre 2018 à 14:50 Par Nelly Assénat, France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Isère, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu Saint-Étienne Loire

L'élu Modem à la région Auvergne Rhône Alpes a annoncé sa démission ce jeudi midi lors de l'assemblée plénière du conseil régional. Une façon de marquer clairement son opposition à la ligne politique de Laurent Wauquiez.

Patrick Mignola (à d.) ici en 2015 lors de l'accord régional avec Laurent Wauquiez
Patrick Mignola (à d.) ici en 2015 lors de l'accord régional avec Laurent Wauquiez © Maxppp -

L'annonce a été faite ce jeudi midi, en assemblée plénière à Lyon. L'élu Modem Patrick Mignola démissionne de son poste de conseiller régional. L'élu et député savoyard a tenu ainsi à marquer officiellement son opposition à la ligne politique de Laurent Wauquiez. Il explique aussi au micro de France Bleu Pays de Savoie qu'il se mettait ainsi en conformité avec ses autres fonctions politiques. 

La droite a dérivé dangereusement vers la droite—Patrick Mignola

"On avait passé avec Laurent Wauquiez un accord technique en 2015 pour mettre  la région en mouvement (...) mais depuis de l'eau a coulé sous les ponts", explique Patrick Mignola. Effectivement, entre temps Laurent Wauquiez est devenu président des Républicains et Patrick Mignola a pris du galon à l'Assemblée nationale en étant vice-président du groupe modem. 

Il y a aussi une fracture politique qui se dessine : "La droite a dérivé dangereusement vers la droite, donc plutôt que d'importer des interférences nationales à la région, j'ai préféré en tirer les conséquences", déclare le Savoyard

Polémiquer sur l'immigration, c'est opposer les Français et avec ça on nourrit ainsi les populismes, ce que je ne peux pas accepter

"Ce qui me choque, c'est l'artificialisation de la guerre des territoires", dit Patrick Mignola. "Laurent Wauquiez met en accusation l'Etat qui aurait abandonné les territoires. Il n'est pas bon d'expliquer aux gens qui sont forcément malheureux qu'il faut les diviser. Polémiquer sur l'immigration par exemple, c'est opposer les Français et avec ça on nourrit ainsi les populismes, ce que je ne peux pas accepter".

Une décision prise depuis plusieurs semaines

Cela fait plusieurs semaines que Patrick Mignola a pris sa décision, "avant la démission de Gérard Collomb", nous précise t-il. Est-ce une façon aussi de prendre les devants face à un remaniement ministériel qui doit intervenir en fin de semaine ? En effet, aujourd'hui le député savoyard est aussi vice-président du groupe Modem à l'Assemblée nationale. Si Marc Fesneau, Président du groupe, est nommé au gouvernement (il est pressenti au ministère de l'Agriculture), Patrick Mignola prendra sa place et deviendra l'un des membres influents de la majorité présidentielle à Paris. 

Depuis les élections législatives de 2017 et l'arrivée de la majorité LREM-Modem à l'Assemblée nationale, l'alliance entre Les Républicains et le Modem à la région était forcément compliquée et commentée.  Ce jeudi, en démissionnant, Patrick Mignola met fin à l'exercice d'équilibriste qui était le sien.

Une première fissure dans la majorité régionale ? 

L'annonce de la démission a été faite ce jeudi lors de l'assemblée régionale consacrée aux débats d'orientations budgétaires. Le budget de la Région Auvergne-Rhône-Alpes doit être voté au mois de décembre. D'ici là, on surveillera ce que feront les alliés de Patrick Mignola à la région. Le député savoyard a averti ses collègues Modem et LREM il y a plusieurs semaines de sa décision de démissionner. 

Quant à leur dire s'ils devaient faire pareil que lui ? "Je leur ai redit ce matin qu'ils devaient prendre leurs responsabilités s'il y avait dans les semaines qui viennent trop d'interférences avec la politique nationale et régionale", explique Patrick Mignola. "_Ce n'est pas à moi de leur faire des injonctions_, leurs décisions seront les miennes et je les accompagnerai". 

C'est Cédric Vial, maire sans étiquette des Echelles qui occupera désormais le poste de Patrick Mignola à la région.  "Je ne m'attendais pas à ça ce matin", nous confie t-il.