Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le "NON" d’Emmanuel Macron au "plan de relance" de la Corse

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu RCFM

C’est par la négative que le président de la République a répondu à la demande de la Corse. Dans un courrier adressé au président du conseil Exécutif, le chef de l’Etat a écarté l’idée de toute intervention complémentaire comme le réclamaient la CDC et les acteurs économiques insulaires.

Plan de relance de la Corse : Emmanuel Macron dit non
Plan de relance de la Corse : Emmanuel Macron dit non © Maxppp - Ludovic Marin

Une douche froide. Un refus catégorique. Dans un courrier transmis au président du conseil Exécutif de Corse, courrier en date du 23 décembre, Emmanuel Macron a rejeté toute idée d’une intervention supplémentaire de l’Etat pour financer le « plan salvezza e rilanciu » concocté par la collectivité de Corse et les acteurs économiques insulaires, plan adopté à l’unanimité en novembre dernier par l’assemblée de Corse. Ce n’est pas ce cadeau là qui était attendu. Il n'y a eu aucun cadeau.  

Pas de réchauffement en perspective dans les  relations entre la Corse et Paris
Pas de réchauffement en perspective dans les relations entre la Corse et Paris © Maxppp - .

Dans ce courrier de deux pages, le président de la République indique qu’il ne peut faire une différenciation de traitement entre la Corse et les autres régions. 

Enfin, dans ce même courrier, Emmanuel Macron détaille les crédits déjà alloués à la Corse, des fonds considérés d’une certaine façon au plus haut niveau de l’Etat comme un soutien financier « déjà accordé ».

"Nous sommes en désaccord avec cette analyse"

Un courrier du président de la République décrypté par Gilles Simeoni. Le président de l'Exécutif de Corse évoque un désaccord profond : "sur le constat, le président de la République dit la Corse aurait bénéficié de 1,6 milliards d'euros d'aides de l'Etat. Nous n'en sommes pas certains. Il dit aussi qu'elle aurait en quelque sorte bénéficié d'un bonus de 455 M€ par rapport aux autres régions, ce que nous contestons" précise Gilles Simeoni. 

Le chef de file de la Collectivité de Corse considère par ailleurs qu'Emmanuel Macron fait valoir un diagnostic inexact quand il écrit que les indicateurs témoignent d'améliorations du paysage économique de la Corse. "_Nous sommes tous en désaccord avec cette analyse"répond Gilles Simeoni, indiquant que"malheureusement, la crise est profonde et elle risque de s'aggraver dans les semaines et les mois à venir_". 

Gilles Simeoni : "nous sommes en désaccord avec cette analyse"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess