Politique

Le nouveau conseil régional Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées s’installe… à l’étroit

Par Stéphanie Mora, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Hérault, France Bleu Roussillon et France Bleu Toulouse dimanche 3 janvier 2016 à 18:00 Mis à jour le lundi 4 janvier 2016 à 14:20

La présidente Carole Delga à l'hôtel de région de Toulouse
La présidente Carole Delga à l'hôtel de région de Toulouse © Maxppp

L’assemblée régionale de la nouvelle région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées s'est officiellement installée ce lundi matin avec l'élection de sa présidente, la socialiste Carole Delga. Mais faire entrer 158 personnes dans une salle dimensionnée pour 94 n’a pas été simple.

Election de la présidente, des vice-présidents, des commissions… La journée a été chargée ce lundi pour les 158 élus de la nouvelle grande région qui se sont rassemblés à partir de 10h30 à l'hôtel de région de Toulouse.

Carole Delga élue sans surprise, mais sans faire le plein de voix

Carole Delga, tête de liste PS-PRG-MRC-EELV aux élections régionales, a été élue ce lundi première présidente de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Sa liste d'union de la gauche l'avait emporté le mois dernier avec 44,81% des suffrages devant le Front national, 33,87%, et la liste LR-UDI, 21,32%). 

Avec une majorité de 93 sièges sur 158, la nouvelle présidente devrait avoir les moyens de mener sa politique. Devrait, car dès lundi quatre élus Front de gauche et Nouvelle gauche socialiste n'ont pas voté pour elle et se sont abstenus.  

"On doit faire de la politique autrement et on ne peut pas être Présidente d'une grande région et députée à la fois !" (Le Toulousain Jean-Christophe Sellin)

Interrogée sur ces quatre voix manquantes Carole Delga élude : "Ce n'est pas une contrariété, moi je vois le vote massif, je ne suis pas là pour les détails". A droite, on veut y voir un mauvais signal et Louis Aliot, ancienne tête de liste FN, persifle depuis la tribune réservée au public : "Le véritable président de la région sera beaucoup plus M. Onesta que Mme Delga !"  

L'opposition comptera 40 élus Front national et 25 conseillers régionaux Les Républicains, UDI et Modem.

Quatre mesures dès cette année

Dans son discours, Carole Delga a réaffirmé que sa priorité était la lutte contre le chômage. La nouvelle présidente de Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées a donc donné une première feuille de route : 

  • Un "plan Marshall" pour le BTP de 800 millions d'euros qui seront ventilés à travers de grands travaux. Construction de lycées, de routes, d'équipements culturels, voies ferroviaires... 
  • un plan littoral 21 : rénovation et modernisation des ports de pêche et de plaisance, remise en état des stations balnéaires notamment au niveau des logements, préservation de la côte et lutte contre l'érosion.
  • Consultation de la population pour le choix du nom de la nouvelle région d'ici cet été. 
  • Conférence régionale pour l'emploi et la croissance. A l'automne, Carole Delga veut rassembler le monde économique pour faire le point sur les filières à renforcer, développer ou soutenir.

Une session d’installation comparable à un marathon

Il a fallu faire de la place à l'hôtel de région de Toulouse, où les 158 nouveaux conseillers régionaux se sont réunis. Une répétition générale de séance a été organisée pendant la semaine de Noël en présence des chefs de services des deux anciennes assemblées : 135 agents ont siégé, simulé des prises de parole pour tester les micros fixes et les baladeurs, voté avec les boîtiers électroniques ou dans l'isoloir... 

Et au final pour faire rentrer tout le monde dans l’hémicycle, les nouveaux élus se sont répartis entre sièges rouges (ceux des anciens élus midi-pyrénéens) et sièges gris (ceux réservés d'ordinaire aux services administratifs ou aux collaborateurs des groupes politiques et situés tout en haut de la salle). Comme le veut la loi, les conseillers ont été placés par ordre alphabétique en remontant les travées : les noms commençant par A en bas et Z tout en haut.

La nouvelle assemblée régionale un peu à l'étroit - Radio France
La nouvelle assemblée régionale un peu à l'étroit © Radio France - Stéphanie Mora

Autre détail qu’il a fallu mettre au point, la mallette des élus avec à l'intérieur, le règlement de l'assemblée, la charte de l'élu local, un trombinoscope, et grande région oblige, un livret comprenant les plans des hôtels de région à Toulouse et Montpellier ! Les 158 conseillers sont aussi passés par l'un des deux studios photos dressés à côté de l’hémicycle pour se faire tirer un portrait officiel. 

Une session d’installation comparable à un marathon car la loi exige que la séance se déroule sans interruption, un buffet étant prévu pour éviter l'hypoglycémie.

Un nouveau site internet pour la grande région

Avec une salle d’assemblée pleine comme un œuf, le public a été invité à suivre les débats dans une salle voisine où 400 sièges ont été installés. Les services de la nouvelle région ont aussi mis au point pendant les fêtes le nouveau site internet du Conseil sur lequel la session d'installation a été retransmise : www.regionlrmp.fr a été activé ce lundi matin. 

Cette première séance à Toulouse ne signifie pas que toutes les assemblées plénières auront lieu dans la ville rose. Dans les prochaines semaines, les conseillers régionaux décideront du mode de fonctionnement et ensuite,  ils verront s'il faut entamer des travaux ou non pour avoir un hémicycle à la bonne taille.

À lire aussi

Partager sur :