Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange

Le nouveau maire de Bobigny abandonne l'exonération des loyers HLM votée par la précédente majorité

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Le nouveau maire communiste de Bobigny a décidé, ce mercredi 8 juillet, d'abandonner l'annulation des loyers de l'office HLM, votée en pleine crise sanitaire, par la majorité précédente. Une mesure jugée illégale par la préfecture de Seine-Saint-Denis.

HLM Bobigny. Photo d'illustration
HLM Bobigny. Photo d'illustration © Maxppp - Maxppp

C'est la fin du feuilleton des loyers à Bobigny. Le nouveau maire de cette commune de Seine-Saint-Denis a décidé d'abandonner l'annulation des loyers de l'office HLM.

La mesure avait été votée, le 23 avril dernier, par la précédente majorité de l'ancien maire Stéphane De Paoli (UDI), en pleine crise du Covid-19. Elle concernait 4.000 foyers logés par l'OPH de Bobigny et devait leur permettre de ne pas verser de loyer pour le mois d'avril. L'ancienne municipalité avait voté une subvention exceptionnelle pour compenser à moitié les pertes. Mais en juin, le préfet de Seine-Saint-Denis, avait rappelé la ville à l'ordre et lui demandait de retirer cette mesure jugée illégale.

"Je prends acte de cette demande et me conformerait à la sollicitation de monsieur le Préfet", écrit dans un communiqué, Abdel Sadi, le nouveau maire. L'élu communiste dénonce, une nouvelle fois, une mesure électoraliste et des "pratiques qui instrumentalisaient les difficultés réelles de la population à des fins politiciennes". Abdel Sadi assure que des "dispositifs d'accompagnement seront mis en place", pour "aider les locataires pénalisés". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess