Politique

Le nouveau président du Parlement européen ne défendra pas le siège de Strasbourg

Par Lucile Guillotin et Aurélie Locquet, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu lundi 16 janvier 2017 à 6:58

L'élection du président du Parlement européen a lieu ce mardi à Strasbourg
L'élection du président du Parlement européen a lieu ce mardi à Strasbourg © Maxppp -

L'élection du nouveau président du Parlement européen se déroulera ce mardi à Strasbourg. Sept candidats sont en lice pour succéder à Martin Schulz. Et ils sont favorables à un siège unique mais à Bruxelles.

Strasbourg perd son principal soutien. Le président sortant Martin Schulz ne se représentera pas ce mardi. L'Allemand a toujours défendu le siège du Parlement européen en Alsace. Pendant ses cinq années de mandat, il a lui-même organisé trois rencontres entre François Hollande et Angela Merkel à Strasbourg.

Les sept candidats à sa succession sont beaucoup moins enthousiastes. Ils sont favorables à un siège unique mais à Bruxelles. Deux d'entre eux ont quand même rappelé que ce ne sont pas les députés qui décident du siège du parlement et donc qu'il faut appliquer les traités. Antonio Tajani du groupe conservateur a indiqué qu'il suivrait l'avis des parlementaires. Or près des trois quarts des députés sont pro-Bruxelles.

Pour une réduction des dépenses publiques"

C'est une question de bon sens pour Philippe Lamberts, co-président belge du groupe des Verts : "nous sommes favorables dans un esprit d'efficacité à la fois du fonctionnement mais aussi de réduction des dépenses publiques à la centralisation des institutions à Bruxelles. Mais ça doit être dans le cadre d'un processus négocié et ce serait normal qu'une compensation soit trouvée pour Strasbourg. comme c'est une ville universitaire, ça aurait du sens de faire de Strasbourg la capitale académique de l'Union européenne".

Face à cette nouvelle offensive contre le siège du parlement européen à Strasbourg, la Task force, le groupe d'action en faveur de Strasbourg, a envoyé un courrier à chaque parlementaire. Pour leur rappeler sa position et les arguments en faveur d'un parlement européen à Strasbourg. "C'est une erreur politique de s'en prendre à ce qui constitue la représentation populaire qui siège dans la ville qui a vu tous les conflits", explique Catherine Trautmann, la présidente de la Task force.

La distance par rapport à Bruxelles comme signe d'indépendance

"Le parlement européen a gagné des prérogatives à Strasbourg, ici il est à distance du pouvoir exécutif, tandis qu'à Bruxelles il est la troisième roue de la charrette. Ici le siège est populaire, nous avons beaucoup plus de visiteurs qu'à Bruxelles. C'est un signe très positif cette indépendance, qui est aussi celle vis à vis des lobbies." Catherine Trautmann rappellepar ailleurs que ce n'est pas le première fois que le parlement européen aura un président contre le siège strasbourgeois.

Le parlement européen a déjà eu un président pro Bruxelles.