Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le numéro 2 du FN en Dordogne parle de "dictature" et dit avoir été débarqué

-
Par , France Bleu Périgord
Bergerac, France

Wilfried Peyronnet, secrétaire départemental adjoint, responsable de la permanence de Bergerac, numéro 5 sur la liste départementale du Front pour les régionales et ex-candidat aux départementales a été débarqué du Front National. Il évoque un parti qui ressemble de plus en plus à une dictature

Wilrfied Peyronnet lors de la campagne des départementales
Wilrfied Peyronnet lors de la campagne des départementales © Radio France - Benjamin Fontaine

Wilfried Peyronnet secrétaire départemental adjoint, responsable de la permanence de Bergerac, numéro 5 sur la liste départementale du Front pour les régionales et ex-candidat aux départementales aurait donc reçu un mail mardi lui signifiant "sa fin de mission au sein du Front National".

Il aurait été débarqué, c'est en tout cas ce qu'il affirme sur sa page Facebook. Il y évoque aussi "un parti qui ressemble de plus en plus à une dictature". Wilfried Peyronnet se dit pour autant très attaché à son parti et ne souhaite donc pas accorder d'interviews à la presse, du moins pas pour l'instant.

Le post Facebook publié par Wilfried Peyronnet
Le post Facebook publié par Wilfried Peyronnet - Wilfried Peyronnet

Robert Dubois le numéro 1 du FN en Dordogne ne souhaite pas s'exprimer pour l'instant lui non plus. Il estime que Wilfried Peyronnet a décidé lui-même de partir car il n'aurait pas obtenu la place qu'il voulait. Un bureau politique qui s'annonce houleux est convoqué d'ici la fin de semaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess